Un tramway pour développer la ville

Source : François Bourque, Le Soleil, 29 mai 2010.

Après avoir soufflé le chaud et le froid depuis deux ans, l’administration Labeaume opte pour le tramway et veut en faire un moteur du développement pour les prochaines décennies. (…)On parle d’une ligne d’une vingtaine de kilomètres appelée à devenir l’épine dorsale du transport en commun sur la Rive-Nord, vers laquelle convergeront les autobus, trolleybus et autres autobus électriques. (…)La presque totalité du trajet de tramway passe dans des zones offrant un grand potentiel ou qui sont déjà ciblées pour des équipements majeurs : ­Lévis-tête des ponts; Aquarium-avenue des Hôtels à Sainte-Foy; boulevard Laurier; section sud de l’autoroute Robert-Bourassa; Super PEPS; boulevard Charest; Saint-Roch, Pointe-aux-Lièvres et portion sud de l’autoroute Laurentienne; nouvel amphithéâtre à ExpoCité et Place Fleur de Lys; secteur D’Estimauville.On note que le tramway passe aussi à un jet de pierre de chacun des trois projets d’écoquartiers que caresse Québec dans Saint-Sacrement (Cité verte), à la Pointe-aux-Lièvres et à D’Estimauville. Cela renforce le concept de développement durable qu’on veut y promouvoir. Sans parler de l’effet «structurant» et attractif du tramway pour développer ces quartiers. (…)On en saura plus long lors de la présentation du rapport du comité sur la mobilité durable, le 10 juin prochain. Il est prévu aller en consultation publique l’automne prochain. (…)

[ La suite. À lire entre autres billets : Une ville à repenser… et Un tramway nommé D’Estimauville. ]

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir