Future usine de "biométhanisation" des déchets de table : résistance dans Limoilou?

Une patate chaude dans les déchets de table (Source : François Bourque, Le Soleil, 30 janvier 2010.

Publicité

Québec s'engage enfin dans la collecte des déchets de table et des matières putrescibles. Les premiers bacs seront distribués à partir de l'automne 2012.La Ville n'obligera pas les citoyens à y participer, mais elle prévoit cesser la collecte hebdomadaire des ordures qui sera remplacée par celle des matières putrescibles. Un incitatif irrésistible. (...)Québec construira une usine de «biométhanisation» pour traiter les restes de table. Le gaz et le compost produits pourront servir dans le transport, le chauffage ou l'agriculture. (...)Québec vise à rejoindre 70 % des portes résidentielles d'ici 2015 avec la collecte des matières organiques. Même si elle y arrive, 40 % de nos déchets iront encore à l'incinérateur. Pendant ce temps, San Francisco vise rien de moins que Waste zero pour 2020 : recycler la totalité de ses déchets. (...)Reste la délicate question de la localisation de l'usine.Contrairement à un incinérateur, une usine de méthanisation ne rejette ni cendres ni odeurs. Elle génère cependant du camionnage, et comme on ne va pas transporter des roses, il y aura nécessairement une nuisance pour les voisins. (...)Des citoyens de Limoilou ont déjà prévenu qu'ils ne veulent pas d'une nouvelle usine de traitement de déchets dans leur quartier, estimant subir déjà suffisamment de nuisances : incinérateur, Arrimage du Saint-Laurent, trafic lourd sur Henri-Bourassa, etc.En campagne l'automne dernier, le maire Labeaume a promis qu'il n'ajouterait pas aux nuisances dans Limoilou. Il faisait alors référence à une usine de compostage. (...)

[ La suite. ]