Les absents n’ont pas tort au NPD

Les candidats néo-démocrates de la région, lors du lancement de leur campagne, le 31 mars. Photothèque Le Soleil, Laetitia Deconinck.Source : Michel Corbeil et Pierre-Olivier Fortin, Le Soleil, 28 avril 2011.

Au Nouveau Parti démocratique (NPD), chacun des candidats mène sa barque comme il veut. Personne n’avance à la même vitesse chez Jack Layton. Le chef et son parti défendent tout le monde, y compris les absents.Des survols effectués par différents médias, dont Le Soleil, révèlent que les néo-démocrates ne travaillent pas tous sur le terrain avec la même vigueur. (…)Pour les Denis Blanchette (Louis-Hébert), Raymond Côté (Beauport-Limoilou), Anne-Marie Day (Charlesbourg-Haute-Saint-Charles) et Jonathan Tremblay (Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord), l’expérience se vit à temps plein. Raymond Côté en est à sa troisième tentative, les deux autres conduites sur la Rive-Sud, dans Lotbinère-Chutes-de-la-Chaudière.«Moi, ma première campagne électorale, je l’ai faite à temps partiel, a-t-il fait savoir. Je n’avais pas les moyens de prendre congé. [Mais] les électeurs sont intelligents. Ils vont nous évaluer sur notre valeur personnelle, sur la valeur de nos idées et évidemment sur les qualités de notre chef.» (…)

[ La suite. À lire entre autres billets : Région de Québec : le NPD garde «les pieds sur terre». ]

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir