Amphithéâtre : le bois victime de préjugés

amphithéâtre de Lilehammer. Source : Le Soleil.Le Conseil de l’industrie forestière demande au maire de Québec de ne pas fermer la porte (Source : Samuel Auger, Le Soleil, 5 mars 2011.)

(…) «Je comprends M. Labeaume, qui dit : “Moi, je ne veux pas que ça me coûte plus cher.” Mais c’est une réaction par rapport à une méconnaissance du matériau bois. Je pense qu’on est capables avec le bois d’arriver à des coûts de construction qui sont comparables avec l’acier et le béton. Mais ça, ce n’est pas inculqué dans la tête des gens, ils ont des préjugés», a indiqué hier André Tremblay, nouveau président-directeur général du Con­seil de l’industrie forestière du Québec.Selon M. Tremblay, il est plutôt rare de voir la totalité d’une structure de cette envergure en bois. Il serait donc fort possible de ne conserver que le toit en bois, par exemple. (…)S’il est vrai que le bois n’a pas la cote en Amérique du Nord, ce dernier a toutefois fait ses preuves en Europe. Plusieurs pays nordiques ont notamment choisi de se doter de structures de bois lors de la construction d’amphithéâtres ou de stades olympiques d’hiver.Plus grande structure en bois de la Finlande, le Joensuu Arena est devenu un amphithéâtre multifonctionnel de choix. En Autriche, le Salzburgarena accueille une variété d’événements sportifs et de spectacles sous son dôme. (…)

[ La suite. À consulter notamment : Nouvel amphithéâtre : le prix du bois tout près de celui de l’acier. ]

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir