Au port de la goulette : un vent de Tunisie

Au Port de la GouletteSource : Patrice Plante, Voir, 30 juin 2011Au Port de la Goulette, c’est cet arrêt imprévu que l’on fait pour goûter à la brise salée de mets aux parfums nouveaux. Une cuisine tunisienne et marocaine qui disperse ses arômes pour surprendre.Accosté à la terrasse d’Au port de la Goulette, je regarde couler le paisible courant de la 3e Avenue en sirotant un Long Island Iced Tea.Des cyclistes solitaires, nonchalants. Des poussettes pleines de bébés. Des enfants qui tiennent la main de leurs parents. J’aime Limoilou. Ce quartier est une baie tranquille. On se laisse porter par la vie, dans ces rues pleines de balcons et de bras verts.C’est ma première escale dans ce restaurant tunisien. Des chaises modernes en cuir noir contrastent avec les peintures, les pots en terre cuite et les broderies du Moyen-Orient. Les parfums qui émanent du menu me font déjà oublier tout le reste, y compris de goûter à la Citronata de Pierre, qui lui rappelle la tarte au citron de sa grand-mère.Aux termes plus connus (gyros, shish taouk, harissa, tajine, pita, couscous royal) se mélangent de nouveaux mots: ojja (sauce tomate à l’ail amère où mijotent merguez ou crevettes), chapatas (pain carré artisanal), pastilla (sorte de baklava aux amandes farci au poulet) et bouza (crème pâtissière parfumée à l’eau de fleur de géranium). De la citronnade tunisienne maison, des jus (de fraise, de goyave, de mangue, de pamplemousse) et des thés (amandes, menthe) galvanisent mon envie d’écluser la Méditerranée tout entière.[ Lire la suite ]