Un pan de l'histoire du cinéma québécois

Michel Brault était attendu hier soir dans le cadre du Ciné-club Spirafilm, qui projetait son documentaire Pour la suite du monde, réalisé avec Pierre Perreault en 1962. Malheureusement, un léger problème de santé l’a forcé à la dernière minute à décliner l’invitation. Qu’à cela ne tienne : ce n’est pas parce que l’on a 83 ans, que l’on a connu le cinéma muet et l’arrivée des magnétophones portables pour enregistrer le son lors des tournages, que l’on ne sait pas se servir de Skype! C’est donc virtuellement que nous est apparu Brault, apparemment touché que quelque 80 personnes – des jeunes de surcroît! – se soient déplacées à la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou pour un documentaire sur les habitants de l’Isle-aux-Coudres. Ce bijou de cinéma direct constitue une véritable ode à l’ancestralité locale, alors qu’une jeune génération tente de ressusciter la pêche aux marsouins telle que la pratiquait leurs aïeux. On découvre, par la bande, le portrait d’une population qui s’est laissée filmer sans scénario, une première dans la façon de tourner des documentaires à l’époque.On comprend que, si cette œuvre séduit les spectateurs par ses habitants attachants, ceux-ci tendent à la chérir par ce pan de leur vie immortalisé à l’écran. Aussi deux femmes s’étaient-elles déplacées depuis l’Isle-aux-Coudres pour – espéraient-elles – rencontrer Brault. Descendantes d’Alexis Tremblay (ci-contre) et de Grand Louis, deux des principaux protagonistes du documentaire, elles en ont profité pour raconter quelques anecdotes et pour inviter le cinéaste à venir célébrer l’année prochaine sur l’île les 50 ans de Pour la suite du monde. De belles retrouvailles en vue.***Au programme du prochain rendez-vous, le dimanche 18 décembre 2011, à la salle Sylvain-Lelièvre : Le club des crocodiles (spécial familles).[ À consulter : Du cynisme, j'en veux! ] [ Programmation complète du Ciné-club Spirafilm 2011-2012 ]