Commerces indépendants : survivre dans un monde de grandes surfaces

Source : L’après-midi porte conseil (Radio-Canada), 14 décembre 2011.

Cent milliards de dollars, c’est le chiffre d’affaires généré par le commerce de détail chaque année au Québec. Pourtant, si les centres commerciaux restent très fréquentés, l’intérêt pour les grandes surfaces tend à s’effriter. Le petit commerce est bien vivant au Québec, et les trois quarts des détaillants emploient moins de 10 personnes.Comment les magasins de quartier, les libraires, les magasins de jouets ou d’électronique font-ils pour survivre face à la puissance des grands distributeurs comme Wal-Mart ou Toys’R’us? Le combat est-il aussi inégal qu’il semble l’être? Nos invités ont délaissé le plancher de leur magasin pour venir dévoiler comment ils résistent encore et toujours à l’envahisseur. Marie-Hélène Vaugeois, copropriétaire de la librairie Vaugeois, à Québec, située près d’un Archambault. Éric Leclerc, copropriétaire des Jouets Frimousse, à Trois-Rivières, situé près d’un Wal-Mart et d’un Toys’R’us. Christian Vézina, gérant du magasin d’audio-vidéo Radio St-Hubert, à Montréal.

[ L’entrevue radio (24:22). À lire notamment : Zone commerciale : Limoilou imite Saint-Roch. ]