Déclin commercial de la 1re Avenue (3) : point de vue de commerçants (2 de 2)

La suite du billet d’hier

Nouvel amphitheatreL’amphithéâtre, clé de l’avenir pour la 1re Avenue?

Malgré la morosité ambiante, le propriétaire de la boutique Alimentex, M. Gagnon, observe que de nouveaux restaurants ouvrent depuis peu et que d’autres consolident leur place dans l’axe de la 1re Avenue : Chez Mme Charlotte, le Pierrot au coin de la 10e Rue

C’est le bon temps pour vendre, car on va avoir le nouveau Colisée, lance-t-il sans hésiter. Ça va attirer quoi, 15 000 personnes dans le coin? Et Péladeau va amener des artistes! Il n’y a jamais rien par ici : les gros événements culturels, ça se passe en Haute-Ville. Là, on va avoir de quoi à l’année. Ce sera bon pour le boulevard Hamel et la 18e Rue qui est le déversoir de la 1re Avenue! »

En y apportant des nuances, Henri-Louis Gagnon ne voit aucun problème, conséquemment, à l’idée d’une densification majeure de l’artère qui favoriserait une véritable vie de quartier. Il acquiesce en partie aux arguments qu’évoquait Charlotte Morel dans un article précédent : « (…) Pour faire une vie de quartier, ça prend des commerces au rez-de-chaussée – restaurants, cordonniers ou autres – et des résidences aux étages. La proximité crée un sentiment de sécurité! ». L’homme d’affaires bientôt retraité insiste :

On parle de logements, non pas de bureaux comme ça s’en vient à Sainte-Foy et qui font qu’il n’y a pas un chat, le soir! À l’entrée sud de la 1re Avenue, on retrouvait l’entrepôt Paquet, mais comme les édifices à bureaux, ça ne donne pas une bonne vie de quartier. Maintenant, il y a un parc à cet endroit : pour ça, les gens à la Ville sont bons, dit-il sans ironie. Il faut ramener des résidants qui profiteront des restaurants, des nouveaux commerces au rez-de-chaussée d’immeubles de 5 ou 6 étages. Plus la rue se développe, plus les maisons montent. Même que je verrais deux ou trois autres Flandres près de l’immeuble actuel pour tripler la population : il s’ouvrirait alors beaucoup de commerces!»

Finalement, Henri-Louis Gagnon pose un regard plutôt optimiste pour le développement à long terme de la 1re Avenue, incluant son Alimentex![ Billet précédent relatif à ce dossier : La dynamique urbaine en cause? Au cours des prochains mois, MonLimoilou.com vous proposera d’autres articles qui viendront animer et ponctuer cette réflexion. ]

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir