Déneigement : des feux clignotants désuets

L'innoubliable hiver 2007-2008 sur la 2e Avenue... Photo : Jean Cazes, 2 février 2008.
L'innoubliable hiver 2007-2008 sur la 2e Avenue... Photo : Jean Cazes, 2 février 2008.
Source : Samuel Auger, Le Soleil, 6 février 2011.

Publicité

Les feux clignotants d’après-tempête ne suivent plus le rythme. La Ville de Québec opte désormais pour Internet et les messages textes pour avertir les citoyens du centre-ville d’une opération déneigement à la vitesse de l’éclair. Mais les feux orange – vieillissants – traînent la patte et entretiennent la confusion pour les travailleurs de soir. (…)Pour combler le fossé de trois à quatre heures entre les mondes numérique et lumineux, la capitale n’aura d’autre choix que de jeter au rancart ses feux d’antan. Ce qu’elle compte faire dès l’hiver 2011-2012, confirme Jacques Perron. «La prochaine génération de feux aura des batteries, un peu comme les lumières d’urgence. Et, de plus, nous serons capables d’allumer à distance par informatique. Ça fait partie des projets de la Ville de moderniser ces feux-là. Ils sont là quand même depuis 25 ans. À l’époque, c’était efficace, mais maintenant la technologie a beaucoup évolué.»

[ La suite. ]