Écoquartiers : la Ville de Québec revoit ses exigences à la baisse

Source : Isabelle Porter, Le Devoir, 30 décembre 2011.

Les systèmes de gestion souterraine des déchets et de chaufferie urbaine ne font pas partie des exigences de la ville de Québec pour la première phase de l'écoquartier d'Estimauville. (...)Malgré l'absence de ces deux systèmes, l'appel de propositions à l'intention des promoteurs prévoit toutes sortes d'incitatifs verts. Ainsi, les consortiums qui soumettent des offres obtiendront un pointage supérieur s'ils utilisent des matériaux écologiques ou s'ils réduisent la consommation d'énergie en isolant mieux les immeubles. On encourage aussi l'achat d'appareils à faible débit d'eau et le recours au recyclage sur le chantier. Enfin, l'aménagement du quartier consiste en des rues plus étroites, l'interconnexion des allées pour piétons et cyclistes, un ratio d'une place de stationnement par logement et une densité minimale de 90 à 100 logements par hectare. (...)

[ La suite. À lire notamment : Appel de propositions formel pour l’écoquartier de la Pointe-D’Estimauville et Écoquartiers D’Estimauville et de la Pointe-aux-Lièvres : rappel. ]