Enfouissement des fils à Limoilou : à la demande de la Ville, mais à l'insu des élus

Pour éliminer les lignes à haute tension qui longent la 41e Rue et le boulevard Henri-Bourassa, Hydro-Québec prévoit enfouir les lignes dans les rues de Limoilou. Le Soleil, Erick Labbé.En complément : 2,4 km de terrains alléchants et «Un risque que je ne veux pas prendre».Source : Stéphanie Martin, Le Soleil, 24 mars 2011.

Publicité

(...) En entrevue au Soleil, Jean-Marc Darveau, conseiller aux relations avec le milieu chez Hydro-Québec, a expliqué que la préparation du projet de 131,5 millions $ s'est faite en étroite collaboration avec les «officiers de la Ville de Québec». Divers services ont été consultés et informés tout au long du processus : l'ingénierie, l'aménagement du territoire, le développement économique. Le con­seil d'arrondissement a aussi été tenu au courant. Tant la Ville que les autres partenaires - la communauté métropolitaine de Québec, la Commission de la capitale nationale - étaient d'accord pour privilégier l'enfouissement, assure-t-il. C'est d'ailleurs le choix qui est fait dans 99 % des cas de passage de lignes en milieu urbain, chiffre M. Darveau. À Québec, ce sera la première fois qu'un tel projet sera réalisé, mais à Montréal, 190 km de lignes sont enfouies sous les rues de la ville. Dans le monde, il y a environ 127 000 km de lignes souterraines, surtout dans les grandes villes comme New York et Boston.En tout, estime M. Darveau, une cinquantaine de rencontres ont eu lieu avec les instances de la Ville depuis 2008, d'abord pour discuter de l'emplacement du futur poste de Limoilou, qui remplacera ceux de la Reine et de Montcalm, puis pour élaborer le tracé.InquiétudesC'est justement celui-ci qui soulève les passions. (...)

[ La suite. À consulter entre autres billets : Atténuer les inquiétudes dans Limoilou. ]