Urbanisme : les autoroutes dépassées

«En Amérique du Nord, depuis une dizaine d'années, il ne s'en fait plus, d'autoroutes pour une raison bien simple: quand on construit des autoroutes, on augmente la circulation, on ne la diminue pas», rappelle Réjean Lemoine, historien et chro­ni­queur urbain. Le Soleil, Steve Deschênes.Source : Annie Morin, Le Soleil, 3 avril 2011.

Le prolongement de l'autorou­te de la Capitale vers l'ouest irait non seulement à l'encontre des modè­les urbanistiques de l'heu­re, mais déchirerait la ville de L'Ancienne-Lorette en plus de pré­cipiter le développement des dernières terres agricoles de Saint-Augustin. Et c'est sans parler des coûts... Réjean Lemoine, historien et chro­ni­queur urbain, ne croit pas que des kilomètres supplémentai­res de bitume puissent régler les problèmes de congestion qui vont gran­dissant dans ce secteur de Québec.«En Amérique du Nord, depuis une dizaine d'années, il ne s'en fait plus, d'autoroutes pour une raison bien simple: quand on construit des autoroutes, on augmente la circulation, on ne la diminue pas», rappelle-t-il. (...)

[ La suite. À lire notamment : Sondage Léger Marketing : les bus avant les autoroutes. ]