Heureuse volte-face

Puisque les citoyens redoutaient les effets des champs magnétiques sur la santé, Hydro-Québec doit complètement revoir son projet de démanteler 16 km de lignes à haute tension pour les remplacer par 9 km de lignes souterraines en plein coeur de Limoilou. Photothèque Le Soleil, Erick Labbé.Source : Élisabeth Fleury, Le Soleil (Éditorial), 9 mai 2011.

Devant la grogne populaire suscitée par son projet d’enfouissement de lignes à haute tension dans le quartier Limoilou, Hydro-Québec a pris la semaine dernière l’heureuse et sage décision de retourner à sa planche à dessin. Exit le tracé initial, la société d’État reprendra le projet depuis le début.Le dossier avait, il faut bien l’admettre, été mené un peu n’importe comment, non seulement par Hydro, mais aussi par la Ville de Québec. Marqué, entre autres, par un extraordinaire manque de communication entre les instances concernées. Et d’égards envers les résidants de Limoilou, tenus trop longtemps dans l’ignorance. (…)Il semble que l’information n’ait pas circulé entre les différents services de la Ville et les membres du conseil… Mis au courant à leur tour du tracé, des résidants de Limoilou, préoccupés par les effets du projet sur leur santé et celle de leurs enfants, se sont mobilisés et ont entamé des démarches auprès d’Hydro, des élus et de la santé publique. (…)La morale, c’est que, n’eût été la mobilisation citoyenne, Hydro-Québec serait déjà en train de creuser en face de leur maison ou sur le point de le faire. Grâce à la détermination des Limoulois, Hydro a été contrainte de reculer et de refaire ses devoirs pour rendre son projet socialement acceptable.Le nouveau plan de travail de la société d’État est attendu pour janvier 2012. Dès lors, assure-t-elle, un comité de travail formé de citoyens, d’élus, de membres des conseils de quartier et de représentants de la santé publique sera impliqué dans toutes les étapes du projet. Des consultations publiques seront également mises sur pied. (…)

[ La suite. À lire notamment : Hydro-Québec annule son projet d’enfouissement dans les rues de Limoilou. ]