Le vélo à des fins utilitaires

Le Québec compte 500 000 cyclistes de plus qu'en 2005, notamment grâce à la contribution des adultes plus âgés qui se convertissent aux deux roues. Photothèque Le Soleil, Yan Doublet.En complément : Les jeunes pédalent moins.Source : Annie Morin, Le Soleil, 3 juin 2011.

Longtemps vu comme un simple objet de loisir, le vélo est de plus en plus considéré comme un moyen de transport par les Québécois. En cinq ans, le nombre de cyclistes pédalant pour se rendre au travail ou à des sorties a pratiquement doublé.Vélo Québec dévoilait hier «L'état du vélo au Québec en 2010», quatrième édition d'une étude quinquennale brossant un portrait détaillé de la pratique du vélo dans la province. (...)Répondant aux craintes des cyclistes pour leur sécurité, «L'état du vélo en 2010» révèle que les accidents diminuent en même temps que le nombre d'adeptes augmente. Depuis 1987, au Québec, les décès à vélo ont diminué de 58 %, les blessés graves de 72 % et les blessés légers de 52 %. Ce phénomène, désigné par l'expression safety in numbers (sécurité du nombre), a été constaté dans d'autres pays rompus au vélo. (...)

[ La suite. À lire aussi : Pour des pistes cyclables ouvertes en avril. ]