Légal, mais pas nécessairement moral

Toujours délicat, même à quelques jours des Fêtes, d’aborder dans certaines tribunes les difficultés (croissantes?) que vivent les personnes démunies et leur place dans la société (“Bons pauvres, mauvais pauvres”), comme dans Québec Urbain* Source : Claude Vachon, Le Soleil (opinion), 4 décembre 2011.

Nous vivons dans une société de droit, mais le droit des gens qui habitent un HLM est très différent du droit de toute autre personne.J’habite Place Bardy depuis plus de 40 ans. J’y suis arrivé en décembre 1970 avec ma famille. Lorsque tous les enfants sont partis vivre leur vie, je suis resté pour prendre soin de ma mère jusqu’à sa mort en 1992. Durant tout ce temps, j’ai gagné ma vie en travaillant dans les cuisines d’un restaurant jusqu’à ce que je sois obligé d’arrêter pour des raisons de santé.Depuis le départ de ma mère, j’habite un petit trois pièces dans une tour de Place Bardy. J’ai vraiment beaucoup investi dans mon appartement puisque je ne sors que pour visiter ma famille, je ne fume pas et je ne prends pas d’alcool. Au printemps dernier, j’ai reçu une lettre qui m’informait que je devais déménager dans un 3 pièces pour personne âgée. On me déracine littéralement du milieu où je vis depuis 41 ans. (…)

* Rapporté par Gérald Gobeil, de Québec Urbain.[ La suite. ]

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir