Les Galeries de la Canardière : 50 ans bien sonnés

Pascale Moisan. Source : Le Soleil.Source : Yves Therrien, Le Soleil, 7 avril 2011.

(…) «Notre principal concurrent, ce sont les Promenades Beauport», estime Pascale Moisan, gestionnaire des [Galeries de la canardière] pour Groupe immobilier RDH. «Mais nous avons ici des boutiques de grandes bannières nationales. Nous avons tenu des expositions, dont celle du photographe Roland avec ses portraits de vedettes. Et bientôt, nous en aurons une autre, Ludovica Land, qui présentera à l’échelle les édifices prestigieux tout illuminés du monde et de Québec.»Pour ce qui de l’avenir, Mme Moisan compte sur l’arrivée prochaine des fonctionnaires fédéraux à D’Estimauville et la construction de 2100 logements de l’écoquartier pour assurer la croissance des activités. Le centre commercial ne peut pas s’agrandir autrement qu’en hauteur, et les règles d’urbanisme du secteur exigent un minimum de huit étages.«Les propriétaires sont ouverts à des projets d’expansions, ajoute-t-elle. On pourrait songer à des bureaux. Mais pour l’instant, il n’y a rien de concret à l’horizon.» Plusieurs rénovations majeures ont été effectuées depuis les cinq dernières années, et plus de 3 millions $ ont été investis dans le centre. Pourtant, la gestionnaire ne manque pas d’idée. Dans ses cartons, elle a un projet pour créer une grande fresque animée sur les 880 mètres carrés qu’offrent les trois murs extérieurs de l’ancien Cinéma Canardière, donnant sur le chemin de la Canardière. Le cinéma a fait place au centre d’escalade Délire, où l’on trouve les structures d’escalade intérieure les plus imposantes à Québec. (…)

[ La suite. À consulter entre autres billets : D’Estimauville dans 4 ans? et 50 ans d’abats au Salon de Quilles St-Pascal. ]

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.