Les jeunes familles, ça ne va pas vivre dans un maudit centre-ville – Le maire d’une lointaine banlieue

Ah! Les « vraies affaires »… *soupir*Le maire de St-Anselme : Labeaume, «Qu’il nous cr… la paix» (Source : Stéphanie Martin, Le Soleil, 23 septembre 2011.)

«Labeaume, s’il veut gérer le monde, qu’il se présente pape. On est loin de lui, on se fout de lui. Qu’il se foute de nous autres. Qu’il nous cr… la paix!»La réplique acerbe vient de Mi­chel Bonneau, le maire de Saint-Anselme, furieux de voir la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) se mettre le nez dans les affaires de sa municipalité, située dans Bellechasse. (…)«Je ne vois vraiment pas ce qu’ils en ont à foutre, rage M. Bonneau. Bien sûr, il [Régis Labeaume] veut remplir son centre-ville. Mais les jeunes familles, ça ne va pas vivre dans un maudit centre-ville. Ça vit en campagne, ça va où les gens sont capables d’être heureux. À proximité d’écoles où les enfants sont capables de rentrer dans la cour sans être taxés. […] Il ne réussira pas à amener des jeunes familles au centre-ville en nous barrant nous autres!»Pour le maire bellechassois, la densification, c’est une «mentalité de la rive nord». (…)

[ La suite. À lire notamment : Mouvements de population : la périphérie attire plus que la capitale et Le choix des jeunes familles : «Ça part tellement vite, il faut quasiment être en vacances pour acheter une maison dans Limoilou.». ]