Montréal : Les écoliers délaissent le vélo

Source : Gabriel Béland, La Presse, 31 août 2011.

(…) Alors que le vélo est de plus en plus populaire chez les adultes montréalais, sa pratique connaît paradoxalement une baisse marquée chez les jeunes. En 2005, 57% des Montréalais de 6 à 17 ans roulaient plusieurs fois par semaine. En 2010, ce taux est tombé à 35%, révèle une enquête sur la pratique du vélo rendue publique hier. (…)Un peu plus de la moitié des adultes – 52% de la population de 18 à 74 ans – faisaient du vélo à Montréal en 2010. Il s’agit d’une hausse de 10% par rapport à 2000. Le nombre de Montréalais qui choisissent le vélo pour se rendre au travail n’a jamais été aussi haut. Le BIXI est un succès et le système de vélos en libre-service devrait pulvériser cette année son record de 3,3 millions de déplacements enregistrés l’an dernier. (…)«Le seul bémol de cette étude, c’est la diminution de la pratique du vélo chez les enfants et ça, c’est un phénomène qu’on constate partout au Québec», explique Marc Jolicoeur, directeur de la recherche à Vélo Québec.Selon lui, deux tendances expliquent ce phénomène: d’une part, le caractère de plus en plus protecteur des parents, d’autre part, la médiatisation à outrance des accidents impliquant des cyclistes. (…)M. Jolicoeur croit de plus que les médias accordent une importance démesurée aux accidents impliquant des cyclistes, donnant l’impression que la pratique du vélo est dangereuse. Dans les faits, des études prouvent que, même si le nombre de cyclistes n’a cessé d’augmenter à Montréal dans les dernières années, le nombre d’accidents est demeuré stable. (…)

[ La suite. À lire notamment : « Perdus sans la nature », par François Cardinal et Le vélo à des fins utilitaires. ]