Mouvements de population : la périphérie attire plus que la capitale

En 2010, la MRC de La Côte-de-Beaupré a connu un solde migratoire positif, avec une augmentation de 474 habitants. Photothèque Le Soleil, Sylvain Desmeules.De l'espace et la sécurité pour les enfants, des économies, parmi les multiples (et éternelles) raisons évoquées par de jeunes couples pour expliquer leur "fuite" en périphérie...Source : Le Soleil, 26 janvier 2011.

(...) Alors que le rideau tombait sur le 400e, Régis Labeaume évoquait pour la première fois son ambition de rajeunir la capitale en attirant le «couple de diplômés de la Polytechnique». «C'est à nous de rendre notre ville encore plus attrayante pour que ce couple choisisse de vivre ici», avait-il dit lors d'un important discours prononcé au Château Frontenac. Depuis, il avait justifié plusieurs de ses projets d'envergure par cette idée, des spectacles gratuits du Cirque du Soleil et du Moulin à images à celui du futur amphithéâtre, en passant par le retour du tramway.Mais voilà, les données colligées par l'ISQ sur les déplacements à l'intérieur de la province - solde migratoire, dans le jargon des démographes - démontrent au contraire que les jeunes familles s'établissent de plus en plus à l'extérieur de Québec. Dans sa banlieue nord, précise même cette étude très pointue qui se base sur la liste d'adresses de la Régie de l'assurance maladie, recensant codes postaux et dates de naissance de tous les Québécois.Certes, la région de la Capitale-Nationale continue à afficher une bonne croissance, voyant 2172 citoyens s'ajouter à sa population en 2010. Mais prise seule, la ville de Québec a toutefois régressé, perdant 299 citoyens l'an dernier. (...)

[ La suite. À lire notamment : Vivre au centre-ville de Québec : mythes et réalités (Les Dossiers Québec). ]