Papiers White Birch : «Un comportement asocial intolérable», dénonce Raymond Côté

Panorama O-N. Montage photo : 19 novembre 2011.
Source : Raymond Côté (Beauport–Limoilou), 21 novembre 2011.

La fermeture temporaire de l’usine White Birch à Québec est un «comportement asocial intolérable» de la part de la papetière, dénonce le député du NPD Raymond Côté (Beauport–Limoilou).M. Côté a interpellé la Chambre des communes à ce sujet [le 21 novembre]. Le député a d’abord rappelé que l’usine fonctionne à plein régime, avec trois quarts de travail et un carnet de commandes bien rempli. Il a souligné que Brant Industries, propriétaire de White Birch, fait l’objet de poursuites aux États-Unis de la part de créanciers, et que le syndic Ernst & Young a évalué les liquidités de l’usine à 53 millions $.«Quand donc cesserons-nous de tolérer les comportements des Gordon Gekko de ce monde? s’est indigné M. Côté devant ses collègues députés. À l’image du célèbre personnage du film Wall Street, Peter Brant bafoue les intérêts de milliers de travailleurs, de retraités et d’entrepreneurs en relation d’affaires avec Papiers White Birch. C’est un comportement asocial intolérable. Nous ne pouvons tolérer ces milliers de drames humains causés par les caprices d’un seul homme.»Rappelons que la semaine dernière, le député du NPD avait demandé aux conservateurs d’agir face à l’attitude de Papiers White Birch. (...)

[ La suite. À lire aussi : Mises à pied chez Papiers White Birch : le syndicat ira en Cour supérieure. ]