Cure de rajeunissement pour Robert Charlebois à Limoilou m'en chante!

De G à D, Robert Desrosiers, directeur général de la Caisse Desjardins de Limoilou; Suzanne Verreault, conseillère du district Sylvain-Lelièvre; Louis Grou, directeur général du cégep Limoilou; Marième et Pierre Jobin. Photo : Jean Cazes, 31 août 2011.
Crédit photo: Jean Cazes
Après le passage d’Irène dimanche dernier, Limoilou avait la mine un peu basse. Mais il fallait la voir, mercredi matin, toute ragaillardie par l’amour sincère que lui témoignait Pierre Jobin, directeur artistique des Productions Aux Oiseaux de passage. L’ancien gérant d’artistes voit « un peu plus grand, un peu plus loin » pour son quartier : non seulement le Festival Limoilou m’en chante revient-il pour une deuxième année, mais l’événement est « là pour longtemps », promettait Jobin en conférence de presse. Il faut dire qu’il peut compter sur l’enthousiasme de ses partenaires, le Cégep Limoilou, la Ville de Québec et le bureau d’arrondissement de La Cité-Limoilou, qui ont réitéré leur appui au développement culturel à Limoilou. Et le directeur général de la Caisse Desjardins de Limoilou de souligner l’importance du festival pour la force, le dynamisme et le rayonnement du quartier. Pour tout dire, ce matin-là, j’ai eu le sentiment que de grandes choses se préparaient pour la communauté limouloise……, à commencer, donc, par cette deuxième édition de Limoilou m’en chante, qui fait la part belle à la chanson francophone. L’année dernière, hommage était rendu aux maîtres, comme Gilles Vigneault et Graeme Allwright, « très grands mais (malheureusement) pas éternels ». Cette fois, place aux « jeunes » – c’est Robert Charlebois, tête d’affiche avec son réputé spectacle Avec tambour ni trompette (28 septembre), qui sera heureux du qualificatif! Gageons qu’il fera preuve de la même fougue que Marième, dont j’ai déjà vanté ici le talent lors d’une prestation colorée, et qui a l’honneur de swinger la soirée de clôture du festival (1er octobre). Présente à la conférence de presse, elle a témoigné de son fort sentiment d’appartenance à ce quartier qui l’a vu naître.D’ailleurs, la mémoire ne demeure pas moins au cœur de la programmation, notamment avec la neuvième édition de « Salut Sylvain! », en souvenir de l’ « enfant de Limoilou » qui sera célébré par Philippe Noireaut, Jessica Vigneault et Annie Poulain (29 septembre). Finalement, pour le volet Francophonie hors Québec, le Belge Bruno Brel et le Suisse Michel Bühler – le « plus grand chanteur » de son pays selon Pierre Jobin – partageront la scène, leurs mots et leur culture (30 septembre).Un festival qui se promet d’être éclatant, à l’image du quartier!Les spectacles auront lieu du 28 septembre au 1er octobre 2011, à 20h, à la Salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou.[ À consulter : Programmation de la deuxième édition de Limoilou m’en chante ]