Il ne peut en rester qu’une!

Saucisse au ketchup de tante CarmenJe suis arrivé malheureusement trop tard. Il était maintenant 19 h, c’en était fait pour cette année. Il n’y a qu’une occasion pour déguster l’apothéose du temps des Fêtes dans la famille. Cette création divine, cuisinée avec amour! J’ai nommé : les saucisses trempées dans le « ketchup » de ma tante Carmen.Je me suis surpris choqué, maudissant les esprits du sandwich pas d’croûtes. J’enlevais mes bottes avec agressivité dans le porche quand mon frère est apparu du haut du deuxième palier, entouré de lumière. Dans ses doigts, un cure-dent et au travers, la rescapée… Tout sourire, il m’explique : “Je l’ai gardée pour toi, mon frère”.Il y a véritablement des petits miracles pendant le temps des Fêtes. Mon souper de Noël était un peu sauvé, je dirais, mais j’étais tout de même déçu. Je voulais vous montrer tout le processus, la touche magique que ma tante ajoute aux saucisses pour leur donner ce goût exquis. Je voulais aussi photographier le parcours de ma tante, du poêle à la table, avec le casseau rempli de « ketchup », entouré de yeux qui brillent tels des loups prêts à bondir. Ces saucisses si délicieuses disparaissent dans nos bouches telles de petites brebis égarées. Les sourires rougis (maculés de sang) de mes cousins et de mes oncles. Je voulais vous décrire cette chasse au bonheur, les cure-dents qui retombent dans le bol aussi vite qu’ils sont montés, mais ce sera pour l’an prochain.L’unique rescapée, cachée entre le comptoir et la table : mon frère me fait le plus beau cadeau sans le savoir. Puisse la Sainte saucisse trempée dans le ketchup m’élever vers la lumière du temps des Fêtes. Un petit moment de bonheur. Miam!

Voyez ces saucisses entourées de bacon et baignant dans une huile au sirop d’érable, un peu boudé des chasseurs!

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir