Une boucherie made in Limoilou

Avant l'ouverture (26 mars 2012)
Montage photo : Viviane Asselin

Nous l’annoncions en décembre, alors que le premier coup de marteau était donné; c’est maintenant une question d’heures avant que vous ne puissiez rendre visite au boucher du coin! Et le propriétaire, Sothea Deng, insiste d’emblée sur cette notion de visite :

Je ne veux pas que ce soit juste une simple boucherie où on achète de la viande, je veux que les gens parlent avec le boucher, que celui-ci prenne le temps de leur donner des conseils, des informations sur nos produits… »

Une boucherie à l’image du quartier, quoi, toute en convivialité, où les résidants et les commerçants tissent des liens de proximité.Non seulement trouverez-vous donc un ami en votre nouveau boucher, mais également des produits de qualité, et du Québec en majorité : de l’agneau, du porc, du canard et, difficile à trouver, du bœuf québécois. À cette offre s’ajoutent également des plats préparés par un cuisinier-traiteur, à emporter ou à consommer sur place le midi, un petit espace étant réservé à cette fin. D’ailleurs, tout un travail de rénovation du local de l’ancien Urgent Comptant (coin 3e Avenue – Canardière) a été abattu ces derniers mois, notamment pour y aménager une chambre froide où les morceaux de viande prennent l’air. Le résultat est contemporain, d’un chic simple et accueillant.La petite histoire, ou Le malheur de l’un fait le bonheur du même!L’été dernier, alors qu’il est dans le bois pour remplir un mandat de chef sur une pourvoirie, Sothea Deng avise ses clients qu’il est forcé de modifier le menu prévu, son boucher n’ayant pas les pièces de viande qu’il lui a pourtant commandées. « Si seulement j’avais ma boucherie… » Au terme de son contrat, à l’automne, il rentre chez lui à Limoilou. Peu de temps après, il a vent que l’Urgent Comptant est à vendre. Il saute sur l’occasion.L’histoire est simple, presque trop facile, mais celui qui est chef à domicile depuis deux ans tient à souligner qu’il a travaillé fort, fignolant le plan d’affaire et finançant le projet en partie de ses poches : « Disons qu’on n’a pas attendu après la banque pour faire avancer le projet. » Puis, souhaitant continuer de travailler à son compte comme chef à domicile (Cook’ning), il engage un boucher et un cuisinier… résidants de Limoilou!Montrant un réel attachement à son quartier, le jeune entrepreneur de 28 ans entend assister à la prochaine réunion du regroupement des gens d’affaires de la 3e Avenue. Après tout, il a lui-même développé une complicité avec les commerçants du quartier.Dans cet esprit, il convie d’ailleurs les résidants à un BBQ, dimanche, le 1er avril prochain.

Des bouchées seront servies, et les gens pourront venir nous voir, faire notre connaissance, découvrir nos installations… Ça va nous faire plaisir! »

Quand je vous disais que, à la boucherie Le Croc Mignon, on avait le sens de la visite…

Boucherie Le Croc Mignon594, 3e AvenueQuébec G1L 2W8581-741-7050