Nouvel amphithéâtre : la Ville de Québec forcée de revoir ses plans

C'est en quelque sorte un retour à la case départ. En 2010, le maire Régis Labeaume avait confié au Soleil qu'il imaginait le futur amphithéâtre à la place de l'hippodrome. Source : Le Soleil.
Source : Stéphanie Martin, Le Soleil, 16 février 2012.Les coûts élevés de décontamination forcent la Ville à considérer un plan B : déménager l'amphithéâtre sur le terrain de l'hippodrome. Et l'édifice devant le champ de courses n'est pas un obstacle : la Ville intégrerait sa façade dans le futur colisée.C'est en quelque sorte un retour à la case départ. En 2010, le maire Régis Labeaume avait confié au Soleil qu'il imaginait le futur amphithéâtre à la place de l'hippodrome. (...)Si la Ville est forcée de remettre en doute le choix de l'emplacement au coin d'Hamel et de Laurentienne, c'est qu'elle a eu la mauvaise surprise d'apprendre que la facture de décontamination des sols pourrait atteindre entre 30 et 40 millions $. (...)La Ville savait donc que les terrains sur lesquels elle veut implanter son futur amphithéâtre étaient contaminés. Mais elle n'a su que ces derniers jours l'ampleur de la décontamination à réaliser. (...)Le 31 mars, c'est la date à laquelle la Ville aura une réelle idée des coûts. Et c'est aussi l'échéance qu'elle s'est fixée pour décider si elle va de l'avant ou non avec le projet. (...)[ La suite. En complément : Un revirement invraisemblable (François Bourque), Projets et contrats à revoir et L'amphithéâtre pourrait intégrer la façade de l'hippodrome. À lire aussi : Site de l'amphithéâtre : des coûts de décontamination trop élevés. ]