Papiers White Birch suspend les négociations avec ses travailleurs

Source : Marie-Pier Duplessis, Le Soleil, 2 mars 2012.Les 600 ex-travailleurs de Papiers White Birch ne sont pas au bout de leurs peines. À défaut de recevoir des réponses satisfaisantes de la part de l'employeur, le médiateur affecté au dossier a décidé de suspendre les négociations, faisant ainsi ombrage à la possibilité de relancer les activités de la papetière de Québec. (...)Fatigué de tourner en rond, Renaud Gagné, vice-président du Syndicat des communications, de l'énergie et du papier (SCEP), demande à l'entreprise de jouer franc jeu au sujet de l'usine Stadacona. «Si vous n'avez pas l'intention de la rouvrir, si vous avez l'intention de vendre cette usine-là pour construire des condos ou faire autre chose, bien, vous allez nous le dire et vous allez arrêter de nous faire poireauter», a-t-il laissé entendre, tel qu'il a été mentionné lors d'un point de presse vendredi après-midi. (...)[ La suite. À lire notamment : Nouveau délai accordé à Papiers White Birch. ]