Poussière rouge à Limoilou : une assemblée publique à venir

Poussière rouge. Limoilou.
Source : TVA Nouvelles. Crédit photo : archives Agence QMI
 La poussière rouge tombée à Limoilou le 26 octobre dernier, continue de préoccuper les résidents du secteur. Afin de se faire écho à ces inquiétudes, le Conseil de quartier du Vieux-Limoilou mène de front diverses actions, en route vers une assemblée publique sur le sujet qui aura lieu le mercredi 19 décembre prochain, 19h30, à la Villa Ringfield.D’emblée, le Conseil de quartier a adopté une résolution en appui aux démarches entreprises par Véronique Lalande, résidente du quartier qui, notamment, a pris sur elle de faire analyser des échantillons de poussière rouge recueillies chez-elle, sur la 2e Rue, pour constater que ceux-ci renfermaient des concentrations préoccupantes de métaux lourds, dont le zinc, le cuivre, le nickel et le plomb.Dans la suite de ses démarches, le Conseil de quartier du Vieux-Limoilou a fait parvenir des lettres aux députés fédéraux Raymond Côté et Denis Lebel, les invitant à s’informer sur la règlementation s’appliquant à la situation actuelle ainsi que sur les moyens de contrôle en place. D’ailleurs, M. Côté avait questionné, sur ce sujet, le ministre des Transports lors de la période de questions du 29 novembre dernier, à la Chambre des communes. « Est-ce que le ministre est au courant de la situation? Peut-il préciser la nature de ces émanations et quel est son plan pour protéger la santé des citoyens? », avait-il alors demandé, soulignant que la poussière pourrait émaner du Port de Québec.

 On nous précise que peut-être que ça viendrait peut-être, c’est encore l’histoire de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours. Il ne sait pas d’où ça vient. Il nous arrive encore avec une prétention. Le Port de Québec est géré par une organisation indépendante : qu’ils prennent leurs responsabilités. Je me fie à M. (Mario) Girard et toute son équipe pour bien faire le travail. Et je lui rappellerai que, lorsqu’on est dans une ville, les aspects environnementaux sont suivi par la province, le pays, mais aussi beaucoup par la ville », avait répondu Denis Lebel.

L’équipe du conseil de quartier, lors d’un échange avec MonLimoilou.com, a assuré que la résolution d’appui et l’envoi de lettre ne sont qu’un début.

Nous souhaitons les inscrire dans une réelle démarche de mobilisation et de concertation avec tous les acteurs concernés afin d’éviter que de tels événements se reproduisent, et ce, de manière durable », a ainsi déclarée la présidente du Conseil de quartier du Vieux-Limoilou, Sophie Duchaine. « L’applicabilité des lois environnementales du Québec aux activités du Port n’étant pas clairement établie, nous craignons que ceux en position d’agir n’usent de ce prétexte pour se relancer la balle et que cette situation inquiétante perdure » a-t-elle ajouté.

À cet effet, l’équipe du Conseil de quartier invite la population du Vieux-Limoilou à sa prochaine assemblée publique, le 19 décembre, 19h30, à la Villa Ringfield. Une période d’échange et de discussion entre élus et citoyens sera à l’ordre du jour, à laquelle assistera, entre autres, M. Raymond Côté.

Publicité