Relations entre la Ville de Québec et ses pompiers : de mal en pis

Source : Pierre Asselin, Le Soleil (éditorial), 20 avril 2012.Avec des négociations qui piétinent depuis six ans, il était difficile d'imaginer que les relations entre l'administration municipale et ses pompiers puissent empirer. C'est pourtant le résultat du comité plénier qui s'est tenu jeudi, où le maire de Québec, Régis Labeaume, les a traités de menteurs, de voleurs et de paresseux, rien de moins. Une attitude qui ne peut qu'empirer les choses. (...)La Ville de Québec se retrouve dans une situation exceptionnelle, avec un service sans contrat de travail depuis six ans, et cela justifie des moyens inhabituels. Encore plus quand tout l'exécutif se mobilise pour affirmer que le problème du service de lutte contre les incendies, c'est son syndicat. Si tel est le cas, qu'il s'explique publiquement. (...)[ La suite. En complément : Labeaume remet en question l'arbitrage avec les pompiers (vidéo). À lire aussi : Les cols bleus de Québec se dotent d’un mandat de grève. ]