La réouverture de l'usine Stadacona repoussée

Source : Pierre Couture, Le Soleil, 1er mai 2012.Le processus menant à la réouverture de l'usine Stadacona s'avère plus complexe que prévu. La direction de Papiers White Birch refuse de fournitr une date précise et exige davantage de temps. Le contrôleur Ernst&Young demande ainsi un nouveau délai (jusqu'au 15 juin) à la Cour supérieure du Québec pour protéger Papiers White Birch de ses créanciers. Dans le rapport du contrôleur (dont Le Soleil a obtenu copie) qui sera déposé demain matin devant le juge Robert Mongeon de la Cour supérieure du Québec à Montréal, on peut notamment lire que la direction de la papetière a fait preuve d'un «trop-plein d'optimisme» le mois dernier quant à une réouverture rapide de son usine de Québec. (...)[ La suite. À lire aussi : Une bataille pour l'usine Stadacona. ]