La rivière Lairet laisse ses traces à l'Hôpital Saint-François d'Assise

La rivière Lairet, qui avait des allures de dépotoir, près de la rue De L'Espinay à Limoilou en 1966. Au loin à gauche, le vieux Colisée de Québec. Source : Le Soleil.
Source : Baptiste Ricard-Châtelain, Le Soleil, 24 mai 2012.La rivière Lairet fuit dans le sous-sol de l'Hôpital Saint-François d'Assise. Eh oui! un cours d'eau coule sur les terres de l'établissement de santé... ou plutôt, un cours d'eau coule sous le bâtiment. (...)Car la Lairet traverse le terrain, explique l'historien et chroniqueur Réjean Lemoine. La prochaine fois que vous passerez devant l'Hôpital Saint-François d'Assise, sur la 1re Avenue, remarquez bien la passerelle aérienne reliant les deux bâtiments. La rivière, canalisée, coule à cet endroit, entre les fondations, et ressort par l'arrière, en passant sous les voitures stationnées.

Avant, elle serpentait, circulant un peu partout dans le quartier Limoilou», enchaîne M. Lemoine. La rivière Lairet émergeait de terre dans le secteur Lebourgneuf, puis courait sur deux kilomètres à travers les secteurs Charlesbourg et Limoilou, jusqu'à la rivière Saint-Charles. (...)

[ La suite. À lire aussi : Chronique d’une rivière disparue (8) : canalisation de la Lairet. ]