On pêche du poisson cru à Limoilou

Catherine Gagnon, Yuzu sushi. Photo : Viviane Asselin, mars 2012.
Surprenant. C’est en partie ce qui ressort de ma récente rencontre avec la propriétaire du Yuzu sushi à Limoilou, Catherine Gagnon, et de la dégustation de ses sushis.« J’ai appris sur le tas », me confie, presque candidement, celle qui a quitté le monde de l’enseignement pour se lancer en affaires, sans en connaître beaucoup sur les sushis. Manifestement, elle a bien fait ses devoirs car, un an après l’ouverture du comptoir en février 2011, le bilan est positif.Il faut dire que, « petit bébé » du Yuzu Saint-Roch, la franchise de Limoilou est plus qu’un comptoir express : elle mise sur des produits de qualité, dans un coin du quartier appelé à se développer, mais où l’offre de restauration fait en partie défaut. D’où la raison, d’ailleurs, pour laquelle Catherine Gagnon a décidé de s’installer au coin de la Canardière et des Capucins : en plus des résidants, le Cégep Limoilou lui assure une clientèle régulière.Avis à celle-ci : un nouveau menu est offert à partir d’aujourd’hui, avec en vedette le poulet Général Tao. Nouveau menu, mais même slogan qui fait la réputation du Yuzu : « passionné par la qualité ». J’ajouterais : par la variété. Car il n’a guère été facile de choisir une sélection de sushis parmi tous ceux offerts sur le menu (pauvre de moi!), certains plus traditionnels, d’autres plus audacieux. Entre le saumon et l’anguille, la crevette et le tartare de bœuf, mon cœur balançait.Lorsque Yuzu promet, sur son menu, une « expérience sensorielle unique », il faut le croire. Et cela commence par les yeux, attirés par ces couleurs vives qui s’agencent pour former de mini œuvres d’art, convainquant déjà l’esprit du festin qui suivra. Et, de fait, c’est bien à cette fraîcheur en bouche que m’avait préparée mon moment de contemplation. Les couleurs éclatantes deviennent explosion de saveurs, où le homard, le saumon, la pomme verte et l’avocat se marient dans une bouchée harmonieuse. Si harmonieuse, parfois, que le goût du poisson en est camouflé dans les makis. Qu’à cela ne tienne, on se rabat sur les gunkans, qui ont le poisson généreux. Et moi, l’estomac heureux.

Et Catherine Gagnon et son équipe de six sushimans, un doigté savoureux et un accueil chaleureux.

Yuzu sushi Limoilou895, ch. de la CanardièreQuébec G1J 2B8418-780-7230