Sept idées pour Limoilou (3) - Le compostage communautaire

En route vers les élections municipales, en novembre 2013, l’équipe de Monlimoilou.com fait le plein d’idées pour le quartier. Organismes, commerçants, associations et citoyens engagés dans leur communauté ont été sollicités pour cette séance d’idéation collective. Surveillez le blogue au fil des prochaines semaines pour profiter de cette ébullition!Troisième idée de la série? Le compostage communautaire, chapeauté par l’organisme Craque-bitume. Une initiative déjà en place, lancée en 2003, avec trois sites déjà bien en demande dans le quartier Limoilou : le parc Ferland, le parc Cartier-Brébeuf et l’École de cirque de Québec. Pourquoi en parler? Parce que, 10 ans après ses débuts, à la lumière de récentes coupes effectuées à la Ville de Québec dans ses divers programmes de compostage, il s’agit maintenant de se demander si l’on souhaite tout simplement conserver ce service dans le quartier.

Publicité

On ne sait pas ce qui va arriver au projet en ce moment. On a beaucoup de difficulté à faire financer et faire reconnaître ce qui est accompli », explique Marie-Josée Renaud, agente de liaison chez Craque-bitume.

À la fin de l’année 2012, le projet-pilote de récolte à domicile du compost de la Ville de Québec s'est terminé. Du même souffle, le Service des matières résiduelles a choisi de ne pas renouveler l’entente qui la liait à Craque-bitume concernant le compostage communautaire. Pour permettre à l’initiative de poursuivre, un temps, l’organisme a réussi à obtenir un financement temporaire via l’administration municipale. Résultat? Un tiers de son budget annuel dédié à ce projet est perdu : l’argent qui devait aller à la sensibilisation et l’éducation, en fonction des critères de cette nouvelle subvention. « Tout ce qui est valorisation des matières résiduelles, engagement citoyen… Toute cette philosophie, elle n’est plus du tout reconnue. »Et cela, parallèlement, face à une demande grandissante envers les installations, issue notamment d’anciens participants au projet-pilote.

Actuellement, on est la seule alternative à Québec pour les gens qui souhaitent faire du compostage… Nos sites sont pleins à 120 %, on n’est plus en mesure d’accepter de nouvelles demandes, sauf sur les listes d’attente », explique Mme Renaud.

Pour elle, à cette étape-ci, le projet devrait plutôt être en phase de développement. Question de répondre à la demande des citoyens, ou d’autres secteurs, comme Maizerets, Montcalm ou Saint-Sacrement, qui souhaitent mettre en place leurs sites de compostage communautaire.

Nous, face à la stratégie de la Ville de Québec concernant les matières résiduelles, on se voit comme une ressource complémentaire. Ce qu’on voulait faire, pour l’avenir, c’est cibler les logements qui ne seront pas éligibles pour les différentes collectes et les rapprocher de sites de compostage communautaire », poursuit-elle. Grands immeubles à logement. Jardins communautaires. Ou encore dans les écoles, comme appui au programme pédagogique en Sciences de la vie.

Face au projet d’usine de biométhanisation en développement à Québec, les intervenants de l’organisme s’inquiètent ainsi de la place qui sera faite au compostage dans la Capitale. « Est-ce qu’on cherchera simplement à détourner des matières résiduelles de l’incinérateur, sans nécessairement chercher à les mettre en valeur par une plus grande variété d’approches? »Vous voulez participer à cette séance de brassage d’idées collectives? Vous représentez un organisme, vous êtes un commerçant ou un citoyen engagé dans la vie de votre quartier? Faites-nous parvenir vos idées à info@monlimoilou.com, commentez nos billets ou surveillez le blogue pour d’autres idées!Crédit photos : Craque-Bitume