Duchesses, vous avez dit Duchesses ?

Collaboration spéciale : David Paré (Monsaintsauveur.com)Quand l’annonce du retour des Duchesses par l’organisation du Carnaval de Québec est sortie dans les médias cet automne, j’ai eu l’idée d’aller rencontrer l’instigatrice de cette nouvelle génération de Duchesses qui s’expriment en marge des festivités officielles depuis bientôt cinq ans.Marjorie Champagne est originaire de Québec et se rappelle bien de l’époque des Duchesses du Carnaval. Son souvenir de l’image de la jeune femme parfaite au sourire plastique n’était pas un modèle auquel elle pouvait s’identifier. Elle voulait casser le moule.Un projet artistique à l’antithèse de cette approche est né avec l’aide de son complice François Mercier. Ils ont créé «La Revengeance des Duchesses». Il s'agit d'un concept déjanté qui met de l’avant la personnalité de chacune des candidates et leur offre une vitrine pour nous montrer leur talent artistique en lien avec leur quartier, à travers l’écriture ou la vidéo sur un blogue à saveur unique. Un spectacle de lancement les met également en vedette devant public et finalement, un couronnement a lieu pour désigner le reine du Carnaval, version 2.0.

L’important pour les Duchesses, c’est qu’elles aient quelque chose à dire à propos de leur quartier, on joue sur la personnalité et la qualité du propos» souligne Marjorie Champagne.

Bien sûr, le Carnaval de Québec a approché l'organisation de Marjorie afin de pouvoir discuter et peut-être de collaborer. Cependant, certaines valeurs de la Revengeance ne correspondaient pas aux aspirations de l’organisation. Trop «underground», pas assez commercial, la liste est longue et Marjorie est bien déçue de cette décision. Peut-on en conclure que l'organisation du Carnaval recherche des filles avec une «belle» personnalité, au sens propre comme figuré?

Le plus triste dans l’histoire, c’est que la Revengeance des Duchesses risque de perdre au change à cause du peu de visibilité face à une grande organisation qui a des moyens financiers importants. On a l’impression qu’on a travaillé pour eux-autres. Le Carnaval s’est rendu compte avec nous que les Duchesses, ça marchait encore.»

Malheureusement, voici un autre exemple d'une bonne idée qui est passée dans le moule pour plaire au plus grand nombre en mettant de côté sa saveur unique et originale. Avec un budget promotionnel limité, il sera plus difficile d'attirer l'attention médiatique sur l'événement cette année, en marge d'un autre qui dépense 1.2 millions en communication et promotion.Sans se décourager, Marjorie et son équipe, qui compte plus qu’une trentaine de bénévoles, s’affaire déjà à préparer la nouvelle édition qui saura faire jaser, nous l’espérons, autant que les Duchesses officielles du Carnaval. En attendant, nous sommes impatients de découvrir Sophie Martineau, la candidate qui représentera Limoilou pour la Revengeance cette année. À suivre!

Publicité