Écoquartier ou « beau nouveau quartier »?

Avenue D'Estimauville, quartier LimoilouJe me confesse : je suis de ceux qui aiment bien les reportages photos de notre collègue Jean Cazes. Il se promène aux quatre coins de Limoilou, son appareil à la main et il utilise la photographie pour nous parler de son quartier en mutation, de trucs souvent banals qui nous échappent et pourtant… Rassurez-vous, ce n’est pas de Jean qu’il sera question dans ce billet (!), mais plutôt de sa récente expérience photographique portant sur les premiers balbutiements d’aménagements urbain de l’écoquartier d’Estimauville, qui m’a fait bien réfléchir.Ma première réflexion : triste de voir l’écoquartier prendre forme sans l’écoquartier qui va avec! Puis, à bien y réfléchir, ces aménagements nous en disent peut-être beaucoup sur la véritable étiquette à accoler à ce quartier qui n’est, par ailleurs, pas prêt de voir le jour. Est-ce que ce sera un écoquartier ou tout simplement un « beau nouveau quartier » remplis de beaux bâtiments?Revenons sur les principes de base de l’écoquartier au niveau des déplacements, tels qu’énoncés sur le site de la Ville de Québec : « Aménagement d’un réseau de rues dont la conception privilégie les piétons; Réseautage des sentiers piétonniers et cyclables pour promouvoir les déplacements actifs. »Or, à constater les premiers aménagements, on peut se demander en quoi ces trottoirs et traverses piétonnes de très grande qualité, j’en conviens, mais en tout point conformes aux traverses piétonnes et trottoirs qu’on retrouve partout ailleurs dans la ville, privilégient le piéton? Pourtant, il existe une panoplie de guides et trousses d’aménagement permettant de véritablement mettre le piéton à l’avant-scène. Un de ceux-là, du NACTO (National Association of City Transportation Officials), un organisme à but non-lucratif qui a publié récemment un guide pour l’aménagement des intersections et des rues pour favoriser le piéton. On y retrouve des modèles avant-gardistes allant de la traverse piétonne surélevée, aux renflements de trottoir permettant à la fois des mesures d’atténuation du transport automobile et une grande visibilité pour les piétons, jusqu’aux rues partagées, encore sous-utilisées à Québec.Bonne nouvelle en terminant, pour d’Estimauville comme pour Pointe-aux-Lièvres, il n’est pas trop tard pour réajuster le tir : le plus gros de ces quartiers restant à faire. Une chose est sure, vous pourrez compter sur Jean pour nous tenir informé!Source des illustrations : NACTO