Il était une fois le club vidéo

Source : Le Soleil (Le flâneur du Web), Matthieu Dugal, 31 janvier 2013 Je demeure dans Limoilou. Ce n'est pas le quartier le plus culturel au Québec. À côté de chez moi, un petit club vidéo. Un club vidéo normal : un tapis fatigué, des néons qu'on entend, y flotte aussi, comme dans tous les clubs, cette vague odeur de plastique et de poussière, une odeur de réconfort. Le personnel y est toujours très sympathique, on ne souffre jamais de trop se faire sourire dans une journée. Et malgré les quelques navets d'usage, il y a dans ce petit local plus de bons films et de séries que je pourrai en voir de toute ma vie. Mais aujourd'hui, mon chouette club vidéo de quartier est en danger. Et ça m'attriste.Son tombeur? Le progrès, ou ce qu'on nomme le progrès. Qui aujourd'hui prend le visage rayonnant de Netflix. (...)[ Lire la suite ]