Illumination de la 3e Avenue, un conte de Noël (1)

Ébloui par le concept Art de Ville présenté sur la 3e Avenue, je me laisse tenter par la rédaction d'un court conte de noël, inspiré par le Chant de Noël de Charles Dickens, version Limouloise, et de quelques faits vécus au fil des dernières semaines.

*********************** Première partie ***********************

Miracle, mais quel miracle? C’est l'impression que m'a donné cette annonce de concept d’illumination présenté sur Monlimoilou.com le 21 novembre dernier. « Bah, ce ne sont que quelques lumières qui donneront des allures de Dollorama à notre quartier, quoi de plus? »

Un soir, en chemin pour aller manger un hamburger chez Les Fistons, j'entrevois un premier essai d’éclairage avec une belle grosse lumière mauve. Je l'avoue, j'ai souri. Bon, d'accord, c’est joli, mais il n'y aura probablement que quelques-unes de ces jolies lumières dans ce concept, rien de plus. Et puis, pourquoi se laisser berner. Après tout, ce n’est qu’un ajout de plus à la pollution lumineuse déjà omniprésente dans notre quartier, n’est-ce pas?Et puis, jour après jour, à chaque sortie dans le quartier, je peux constater plusieurs nouvelles installations sur les façades de notre 3e Avenue. Mais non, mais non, il n'est pas question de se laisser berner! Après tout, le temps des fêtes, ce n'est qu’une fête mercantile, une fête qui ne pense qu’aux biens matériels et qui a perdu son esprit d’antan! Je me refuse donc à me laisser emballer de cette féérie.Plus tard, lors d'un souper avec un ami au Pizzédélic, j'aborde le sujet :

- Et puis, comment trouves-tu notre coin avec toutes ces lumières? »

Publicité

-  Oh, mais c’est magnifique, on dirait qu’on a réussi à venir chercher le petit côté coquin du quartier en apposant une ambiance Red Light. Tout cela en mettant de l'avant la magnifique architecture de Limoilou. De plus, on dirait que le tout donne une impression de hauteur aux bâtiments, tu ne trouves pas? »

Argh, je ne m'attendais pas à celle-là, lui qui est si peu enclin à l'innovation et aux formes artistiques spontanées, il avait pourtant une lueur intense dans les yeux en me partageant ses impressions. J'avais peine à y croire. Mais voilà, il n'était pas le seul! Depuis une semaine maintenant, tous les marchands du coin semblent emballés, même les plus récalcitrants au concept. Il y a aussi tous ces passants qui s'émerveillent devant cette installation éphémère. J'en entends même quelques-uns se demander à quoi ressemblerait le concept agrémenté de celui de l'an dernier. Mais voilà, pour moi, cela ne reste que des ampoules, des diodes électroluminescentes, des lumières! Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à s’émouvoir devant cela?Deuxième partie de ce fabuleux conte demain, et peut-être une réponse à ma question!