La piètre qualité de l’air de la basse ville de Québec est confirmée

Zone industrielle
Vue en direction SE sur les installations de la White Birch. 23 novembre 2012.
Source : Le Soleil, Baptiste Ricard-Châtelain, 25 octobre 2013 (…) «Oui, il y a un problème de qualité de l’air qui se retrouve plus spécifiquement dans certains quartiers», confirme Renée Levaque, biologiste et coordonnatrice de l’équipe santé et environnement de la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale.Elle corrobore ainsi le constat de militants écologistes qui ont tenté, en milieu de semaine, de réinscrire ce dossier à l’agenda des politiques en campagne électorale. Les habitants de Saint-Roch, de Saint-Sauveur et de Limoilou sont particulièrement affectés : «On le voit par les effets sur la santé.» (…)Faut-il s’alarmer? Non, répond Mme Levaque. Mais il faut être préoccupé. Les relevés des stations de prélèvements du ministère de l’Environnement sont éloquents : dans Limoilou, l’air est jugé «bon» seulement un jour sur trois. Le reste du temps, il est tout juste «acceptable», parfois carrément «mauvais», déplore-t-elle. (…)Quelle est la source du mal? «C’est la question qui tue! Il n’y a pas une source unique. On a identifié quatre grands générateurs de risques.«Au premier chef, c’est le transport, ensuite, c’est le chauffage au bois, l’industrie et l’incinérateur.» Tous ces polluants se mélangent dans le vent qui se dirige souvent vers la basse ville et y déverse sa cargaison. Le tout est retenu sur place par la falaise. (…)[ La suite. À lire aussi : Qualité de l’air dans Limoilou : entrevue avec le ministre Yves-François Blanchet et Industries lourdes et jour de pollution… (vidéo). ]