La Souche a de la broue dans le toupet

Permis de brasserOn peut dire que tout Limoilou était représenté lors du 5 à 7 de La Souche, qui célébrait samedi dernier son premier anniversaire. Du nouveau-né qu’on n’a sans doute pas carté à l’entrée, au monsieur à l’âge vénérable qui aurait sans doute aimé qu’on le carte à l’entrée, l’ambiance conviviale et dynamique de la brasserie a attiré un large public.Même le député du NPD, Raymond Côté, a levé son verre à la santé de La Souche. « Est-ce que je peux vous poser une question? », l’a poliment abordé un citoyen. « Je suis là pour ça », a répondu celui qui, depuis son élection, s’est fait un devoir d’être présent à un bon nombre d’événements dans le quartier.Il faut avouer que l’invitation était alléchante alors qu’on promettait de souligner le premier anniversaire par des bouchées et des bières spéciales. Et bouchées et bières il y eut : les serveurs faisaient généreusement le tour des tables pour distribuer une variété de tapas – crevettes tempura, soupe aux pois, pizza aux oignons caramélisés, sandwichs au porc mariné –, qui se mariaient à merveille avec la Limouloise blonde, brassée sur place.En fait, pas vraiment encore sur place, mais ça s’en vient : le brasseur de La Souche, Antoine, confirme qu’ils ont obtenu leur permis municipal de brassage qui leur permettra, précisément, de brasser leurs propres bières. Encore leur faut-il d’abord mettre sur pied les installations nécessaires, qui devront être inspectées par la Régie des alcools, des courses et des jeux avant d’être opérationnelles. Mais ce n’est donc plus qu’une question de temps avant que l’on puisse tremper nos lèvres dans de la bière made in Limoilou. À la nôtre!