Le potentiel du secteur Sainte-Odile

rue des frênes
Des bungalows et des arbres, une rue typique du secteur Sainte-Odile.
Je l’avoue, je suis parfois nostalgique de l’époque où j’habitais le Vieux-Limoilou. Je n’ai qu’à y retourner, me direz-vous! C’est vrai.Mais malgré le ton quelque peu négatif de mon texte d’hier, force est d’admettre qu’il y a des aspects positifs à vivre dans Sainte-Odile.Bien desservi en transports, à 30 minutes d’autobus de la haute-ville. Des arbres matures, des rues tranquilles et sécuritaires pour le vélo. La possibilité d’avoir une maison presque abordable, avec une cour arrière, ou bien de grands appartements pas trop miteux. Une école primaire, des garderies, un parc avec des jeux d’eau où tous les enfants se rassemblent en ce temps de canicule, montrant la belle diversité culturelle du voisinage!Bref, en majorité des caractéristiques de la banlieue dont je ne pensais jamais vanter un jour les avantages, trop habituée que je suis à en déplorer l’individualisme et le manque de personnalité.Alors, résidents de Sainte-Odile, qu’est-ce qui nous empêche de nous approprier notre quartier? De le rendre plus vivant? De profiter de l’engouement créé par le Vieux-Limoilou?

On jase, là...

La configuration en «U» de la Place des Chênes ne donne-t-elle pas un espace parfait pour une place publique animée? On embellit un peu, du mobilier urbain bien placé, de la verdure, de l’éclairage pour la sécurité...Et puisqu’un toit recouvre déjà l’avant de la façade, pourquoi ne pas y placer les étals d’un petit marché public, l’été? Un peu comme celui des Halles Fleur de Lys, mais sans quartier industriel et stationnements à perte de vue à traverser...Place des ChênesEt, qui sait, des artistes pourraient y vendre leurs créations? Une fête des voisins? Des musiciens? Il n’y a plus d’église, à Sainte-Odile. Créons un parvis nouveau genre, plus ouvert à tous!Et tranquillement, la rue des Chênes pourrait accueillir plus de commerces, une boulangerie, une quincaillerie, une clinique médicale, des entreprises dans les bureaux, une friperie, etc.Le parc pourrait offrir une place pour les ados, oubliés dans les aménagements actuels, entre les balançoires et les allées de pétanque.Des biens, des services, des emplois. Du monde. Tout ce qui fait la vie et le coeur d’un quartier!

Ça ne coûte rien de rêver!

Je sais, le secteur n’a peut-être pas la clientèle jeune, branchée et plus aisée d’un secteur en pleine effervescence comme la 3e Avenue, me direz-vous.Et probablement que plusieurs ont justement choisi Sainte-Odile pour son côté résidentiel, n’ayant pas envie d’autant d’action et de promiscuité qu’un secteur plus urbain. Ça peut se comprendre.Mais qui n’a pas besoin d’aliments frais, de services de santé, de lieux agréables et sécuritaires pour se détendre? D’un milieu de vie plus attrayant visuellement? D’un peu plus d’esprit de communauté? On peut rêver mieux, non?Alors après le hall intérieur de Place des Chênes, un p’tit coup de pinceau à l’extérieur, ça vous dirait?Et pour le reste : par où on commence, chers voisins?