Lettre ouverte : Jean-Lesage suffoque... deux fois plutôt qu'une

Pollution sur Limoilou
Installations de la White Birch et jour de pollution sur Québec. Vue en direction SE. 23 novembre 2012.
 L'exécutif d'Option nationale dans Jean-Lesage a fait parvenir à Monlimoilou.com une lettre ouverte, dans laquelle Philippe Bourque, porteur de dossier de l'exécutif, et Christian St-Pierre, ancien candidat de la circonscription, se prononcent sur des questions environnementales qui touchent le secteur.Rappelant l'incident des poussières rouges de l'automne dernier, ils saluent dans un premier temps le mouvement d'Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec, créé par Véronique Lalande, résidante de Limoilou, en réaction à la lenteur des opérations entourant l'enquête sur la qualité de l'air du quartier.Dans un deuxième temps, ils dénoncent certaines dispositions du budget de la Ville de Québec déposé en décembre, notamment les coupures dans les programmes d'essais prévus pour la collecte des matières compostables pour les trois prochaines années, l'arrêt des subventions à l'organisme Craque-Bitume, et le report en 2016 du projet d'usine de biométhanisation près de la Baie de Beauport, prévu initialement pour 2007.Mentionnant encore quelques autres exemples qui nuisent à la qualité de l'air dans Jean-Lesage - l'incinérateur, la White Birch, le trafic... -, Philippe Bourque et Christian St-Pierre concluent :

Nous jugeons la situation inquiétante et nous en faisons l'une de nos principales préoccupations. (...) Initiative citoyenne de vigilance du port de Québec ainsi que Craque-Bitume sont deux projets civils nés d'une volonté de la population de prendre les choses en mains. Par souci environnemental, mais surtout, pour redonner le plein pouvoir aux citoyens sur la gestion de leurs conditions de vie. Par la souveraineté et le développement durable et responsable que défend Option nationale, l'exécutif de la circonscription de Jean-Lesage ne peut qu'appuyer sans condition et avec grande conviction ces deux projets, ainsi que tous les autres qui viseront à mobiliser la population pour une cause qui se porte à la défense des droits fondamentaux et du bien commun.Car agir afin de s'attaquer soi-même aux problèmes de sa communauté immédiate, c'est d'abord et avant tout ça, la souveraineté. »