Marcher pour découvrir son quartier et le rendre plus convivial

 Plus d’une cinquantaine de citoyens de tous les quartiers de Québec s’étaient donnés rendez-vous dans le Vieux-Limoilou samedi matin pour une marche exploratoire. cover iphone x xs Intitulée Promenade de Jane (Jane’s walk), en l’honneur de l’urbaniste Jane Jacobs, cette marche visait à prendre un temps d’arrêt pour échanger sur l’environnement bâti qui nous entoure et les aménagements favorables aux piétons.La marche de Limoilou, organisée par l'Initiative 1,2,3 Go Limoilou, Limoilou en forme et Craque Bitume avait une petite saveur historique avec la participation de Gilbert Garcia. iphone xr hoesje Pendant plus de deux heures, les citoyens ont serpenté à pied les rues et ruelles du quartier afin de découvrir des lieux insoupçonnés façonnés par un riche passé. iphone 6 6s plus hoesje J’étais moi-même invité à me joindre à la marche afin d’identifier les nombreux potentiels qu’offrent un quartier comme le Vieux-Limoilou, notamment celui qu’offre les ruelles pour créer des lieux conviviaux. custodia samsung cover J'ai également souligné la réussite du projet de réduction de la largeur de la 12e rue pour favoriser la marche, ainsi que l’évident désir de doter le quartier d’une place publique d’envergure.Il était agréable de voir la diversité des citoyens massés pour entendre parler de leur ville et réagir aux diverses anecdotes. cover iphone 8 plus La foule n’a pas cessé de croitre tout au long du parcours permettant même à Manon Lebel de 1,2,3 Go Limoilou de rêver à la prochaine édition !

Depuis leur début, en 2007, les Promenades de Jane ont lieu la première fin de semaine du mois de mai en l’honneur de Jane Jacobs, urbaniste et militante américaine influente. iphone x xs hoesje Elles se déroulent dans plus de 85 villes et 17 pays.L'objectif est de favoriser une compréhension globale du fonctionnement et du développement de nos villes et de promouvoir des aménagements favorables aux piétons. custodia ipod cover Par les échanges qui émanent de ces marches, les organisateurs cherchent également à accroître la cohésion sociale, l’engagement civique et les connaissances populaires sur les enjeux urbains et l’histoire de nos villes.