Pollution dans Limoilou : le fédéral garde ses distances

Source : Le Soleil, Annie Morin, 24 mai 2013 Le gouvernement fédéral, dont relève le Port de Québec, n’a pas levé le petit doigt depuis que des problèmes de pollution de l’air attribuables aux activités portuaires ont éclaté au grand jour.Le Soleil a demandé aux ministères et organismes fédéraux liés aux activités portuaires, à l’environnement et à la santé ce qu’ils ont fait depuis la découverte de particules de nickel – dépassant quatre fois les normes permises – dans l’air de la basse ville de Québec.Environnement Canada, ministère qui veille à l’application de la Loi canadienne sur la qualité de l’environnement, contrôle les émissions de polluants et gère les urgences environnementales, a exigé le dépôt d’une demande d’accès à l’information pour faire le décompte des interventions réalisées sur le site portuaire de Québec.Le tableau obtenu trois semaines plus tard ne fait mention d’aucune visite, enquête ou action en lien avec les émissions de nickel ou même le nuage de poussière rouge qui s’est abattu sur Limoilou à l’automne. (…)[ Lire la suite ]