Portrait de candidat (2) : Suzanne Verreault (Équipe Labeaume)

Brûlerie de Limoiloi
Suzanne Verreault, candidate pour Équipe Labeaume dans le district 4.
Native du Saguenay, Suzanne Verreault vit à Québec depuis 1983, et à Limoilou depuis une dizaine d’années. Formée en bureautique, elle a travaillé de 1997 à 2009 à l’hôtel de ville de Québec. D’abord auprès du Progrès civique, puis de l’Action civique de Québec, et enfin à titre d’agente de recherche au Bureau du comité exécutif de la Ville. En 2009, elle fera le saut en politique active, et sera élue conseillère municipale dans ce qui est devenu aujourd’hui le Vieux-Limoilou. « J’habite le quartier. J’aime le quartier. Il y a une façon de vivre qu’on ne retrouve pas ailleurs… On est un écoquartier comme on souhaiterait les refaire aujourd’hui, nous on l’est déjà! »

Pouvez-vous nous présenter Limoilou?

Mon district électoral, je le divise en quatre parties, avec quatre réalités totalement différentes. Évidemment, il y a le Vieux-Limoilou. Maintenant, j’aurai la nouvelle partie Stadacona, qui a son identité à elle : j’ai toujours cru que c’était un secteur un peu isolé… La 1re Avenue étant un peu une barrière qu’ils ne traversent pas. Ils ont un grand besoin de services dans ce secteur-là. Ensuite, le quartier de l’amphithéâtre, qui touche la paroisse d’Assise, où il va y avoir des défis assez importants, avec le pourtour, comment accueillir cette nouvelle entité… Ensuite, il y a le secteur Saint-Odile, qui est un peu comme la banlieue de la première partie construite de Limoilou. Je dirais que c’est mon secteur tranquille, où c’est beaucoup des bungalows, une réalité autre du reste de Limoilou. »

Quel bilan faites-vous du votre précédent mandat?

Je suis fière de mon bilan, et je le dis bien humblement. Je pense qu’on a entamé des choses très importantes pour les gens de Limoilou, des choses qui étaient en attente depuis plusieurs années. On peut penser par exemple à la zone Des Capucins, on a investi beaucoup à cet endroit-là. On a fait beaucoup de renouvellement d’équipements dans les parcs, je suis fière de ça également. C’est tous des beaux projets, mais c’est les 24 M$ qu’on va investir dans le pourtour de zone Maizerets-Vieux-Limoilou qui pour moi est venue donner un nouveau souffle au quartier, et je pense que les citoyens l’apprécient. C’est huit gros projets… C’est mon gros dossier. »

Qu’auriez-vous fait de différent?

C’est un premier mandat, une première expérience… Je dirais que, vite comme ça, ça ne me vient pas. Ça ne fait peut-être pas humble… J’ai travaillé tout le temps avec les citoyens et à la base, c’est ce qui est important. »

Quel serait l’enjeu prioritaire pour le secteur Limoilou?

C’est de continuer le travail au niveau de l’environnement dans le secteur. Continuer mon travail avec le Comité de vigilance du port, continuer mon travail d’accompagnement avec les citoyens, puisque je suis moi-même citoyenne du secteur. Continuer le travail avec le Port, aller de l’avant, et réussir à s’entendre sur ce qui sera acceptable ou non. »

La candidate d’Équipe Labeaume a été, par la suite, invitée à se prononcer sur quatre thématiques générales, afin de mieux connaître ses visées concernant ces dossiers.

Publicité

Transports...

Au niveau de la mobilité, ici, dans notre secteur, on est quand même bien desservi. On est près des lignes principales du transport en commun. Au niveau du vélo, et tout autre moyen de transport, je pense qu’il y a sûrement des choses à améliorer pour que tout ça cohabite de la bonne façon… Mais je pense que, comparativement à d’autres quartiers, la mobilité est quand même satisfaisante. »

Urbanisme…

Dans notre quartier, l’urbanisme est déjà bien. On a une image urbanistique qu’on devra respecter. On est quand même bien servi par le modèle qui a été déployé à la fondation de ce quartier-là. Mais, les enjeux… On n’a pas beaucoup de terrains à développer, si on veut faire l’insertion de nouveaux bâtiments… Mais au niveau urbanistique, ce sera plutôt d’essayer de protéger notre environnement, nos acquis. Il y a du travail à faire au niveau de la reconfiguration de certaines artères, les rendre plus sécuritaires, plus invitantes pour la marche... »

Vie culturelle…

Encore là, on a dans notre secteur des gens très engagés : si on pense aux Productions Limoilou en vrac, qui font un travail extraordinaire pour nous fournir quand même une certaine catégorie culturelle de spectacles, d’animations et tout… Chapeau à cette équipe-là qui travaille très fort! C’est rare les quartiers qui ont un organisme comme ça implanté dans leur milieu qui réussi à dynamiser et animer notre quartier… On a évidemment la salle Sylvain-Lelièvre au Cégep Limoilou aussi qui est un lieu d’accueil pour les artistes, une très belle salle. La Ville avait investi à l’époque près de 500 000 $ pour la rendre accessible au public et au spectacle. »

Jeunes familles…

On a déjà une réalité où les jeunes familles, il y en a beaucoup qui arrivent dans le secteur. C’est la rétention qu’il faut travailler, je pense, parce que c’est extraordinaire pour le secteur de recevoir ces jeunes familles, ces nouveaux arrivants, qui veulent élever leurs familles dans notre milieu… Il y a des petites choses à penser pour que ces gens-là demeurent dans le milieu… » Un exemple? La candidate mentionne la suggestion d’une citoyenne, proposant de mettre en place un programme de subvention visant à permettre aux jeunes familles propriétaires de triplex d’occuper deux étages de leur bloc. « Les gens sont ici parce qu’ils aiment la vie du quartier, mais est-ce que le fait d’être limités dans leur espace pourrait les forcer éventuellement à partir un peu plus loin? »

Environnement…

La mise en place du plan de verdissement, ça commencera dès 2013. Si on parle d’environnement en général… L’incinérateur évidemment. On a encore investi 1 M$ sur l’équipement pour éviter des dépassements de CO2… J’aurais tellement de choses à vous dire! Avec le nouveau plan de verdissement, notre projet de 24 M$ dans la zone industrielle, les travaux au Comité de vigilance du Port, au Comité de vigilance de l’incinérateur… Je pense qu’il y a déjà beaucoup d’éléments. »

Puis, avant de terminer la rencontre, Suzanne Verreault fut également questionnée par l’équipe de Monlimoilou.com sur divers enjeux spécifiques. Fut abordé notamment la question de L’Autre caserne, sur lequel la candidate a indiqué travailler depuis 2010, en appui à l’organisme 1-2-3 Go! Limoilou, porteur du projet de Caserne des tout petits. Elle indique d’ailleurs que, pour la Ville, un financement est déjà ciblé pour rendre possible le projet, avec contribution également du palier provincial et d’un éventuel partenaire privé.

Je ne veux pas sortir les chiffres, les engagements, car on va les sortir dans une annonce plus officielle, pas en période électorale… Mais à la Ville, on sait déjà jusqu’où est ciblé notre financement, jusqu’où on va. On sait déjà [où va aller] le gouvernement [provincial]. On a déjà le montage financier, prêt à être annoncé, mais là on est dans une opération, on recherche du financement, il manque un montant. Mais ça va très bien. Les recherches sont débutées. La Caserne, c’est un dossier dont je me suis occupé pendant quatre ans. Ça n’a pas toujours été facile, mais je vous dirais qu’on va venir à bout de ça. »

Questionnée sur les pistes cyclables du secteur, la candidate d’Équipe Labeaume a indiqué qu’à son programme figure la promesse d’un réaménagement du mobilier urbain de la 3e Avenue, qui inclurait, notamment, des infrastructures pour cyclistes. La sécurité dans les zones scolaires? Un enjeu auquel elle s’est déjà intéressée, notamment dans le secteur Saint-Fidèle. Il s’agit maintenant d’appliquer les mesures mises en place, liées à l’aménagement urbain, à d’autres secteurs comme Saint-Odile, en appuyant ses travaux par de la sensibilisation auprès des conducteurs. Sur la vitesse dans le quartier, Mme Verreault parle de renforcer la signalétique, de mettre en place des radars photo.Un marché public? « Je trouve ça intéressant. », proposant de s’inspirer d’initiatives du genre développées dans d’autres quartiers. Le compostage communautaire? « Il n’est pas question de l’arrêter pour le moment. On l’avait maintenu l’an passé et on va continuer de le maintenir. » La candidate rappelle également que, pour le compostage en général, il s’agissait d’un projet pilote dont les données serviront à déterminer la marche à suivre pour la collecte lorsque les travaux liés à l’usine de bio-méthanisation seront amorcés. Une place publique dans Limoilou? « Moi je l’envisage de façon très positive », rappelant la volonté de l’administration municipale d’insérer des places publiques dans les artères commerciales. Le terrain vague au coin Des Capucins et Canardière? Mentionnant le rachat du terrain par la Ville en 2010, Suzanne Verreault rappelle le côté stratégique du secteur. Un appel d’offres avait été lancé par la suite, la proposition d’un promoteur ayant été à l’époque retenue. « Il a deux ans pour développer, pour commencer son projet ». C’est donc l’attente qui est de mise, pour l’instant.Par ailleurs, Mme Verreault souligne également le travail accompli dans la valorisation des espaces verts du secteur, initiatives liés également à la lutte aux îlots de chaleur : parc Ferland, parc Iberville, par St-Odile ou, plus récemment, le Parc Atout où seront investis 98 000 $.

On a travaillé de concert avec les riverains. C’est tout un réaménagement, un nouveau module de jeu, des tables de pique-nique, vraiment moduler le terrain avec beaucoup de verdure, des nouvelles plantations, pour des îlots de fraîcheurs. »

Le mot de la fin?

Je dis souvent à mes collègues que j’ai le plus beau quartier de la Ville de Québec! C’est l’engagement citoyen ici qui me motive au plus haut point, la collaboration, l’ouverture... Je souhaite être là encore les quatre prochaines années, parce qu’on a des beaux projets qui ne sont pas terminés et qu’on en a des nouveaux à démarrer. »

[ Suivez MonLimoilou.com au fil des prochains jours, alors que d’autres portraits de candidats et candidates aux élections municipales 2013 seront publiés. ]