Poussière de nickel : Limoilou répond à l'appel

—  Citoyens de Limoilou, qui est avec moi?— Présents ! »

C’est la réponse que s’est fait donner Véronique Lalande ce dimanche par la forte majorité de citoyens de Limoilou qui étaient présents à la rencontre d’information sur la présence de poussière de nickel dans la grande région de Québec. Notez ici que Limoilou est sorti de l’appellation. C’est suite à la demande d’une citoyenne, qui fut acclamée par la foule, que j’utiliserai l’expression « poussière de nickel de la grande région de Québec », puisqu’il est maintenant prouvé que la poussière du port affecte bel et bien toute la région de Québec, les villes de l’île d’Orléans et de Lévis incluses.C’est donc devant une assemblée de 250 personnes que Véronique Lalande et son conjoint sont venus expliquer en détail, dans un langage clair, les derniers faits concernant les épisodes de poussières dans notre région. La rencontre s’est déroulée en trois temps.

Premièrement, une preuve rigoureuse concernant l’attitude et les comportements du port de Québec a été faite par une démonstration appuyée sur des faits provenant de divers échantillons pris dans la région de Québec. La foule présente fut à plusieurs reprises choquée de voir à quel point les chiffres du port de Québec étaient hors norme par rapport aux moyennes canadiennes et aux normes environnementales en cours, et ce, dans des zones habitées.

Ensuite, ce fut un appel criant à la mobilisation citoyenne qui fut lancé par Mme Lalande.  « Nous devons passer de la colère et l’indignation à l’action, et voici comment » a t-elle lancé.

  • Inscrivez-vous sur le site de Vigilance du Port de Québec. Vous donnerez du poids à l’organisme lors de représentations publiques et vous serez tenu au courant des dernières nouvelles par l’équipe citoyenne de Véronique.
  • Partagez votre indignation avec le plus de personnes possible, et insistez sur le fait que cela ne concerne plus seulement Limoilou mais bien toute la région de Québec.
  • Joignez vous à la marche qui sera organisée le 2 juin prochain pour décrier votre indignation.

Troisièmement, la foule fut invitée à venir témoigner. On pourra retenir quelques points de leur passage :

Publicité
  • Une lutte semblable a été initiée en 1973 dans le nord du Québec, et elle fait rage encore aujourd’hui, 40 ans plus tard. Il faudra donc être très mobilisateur pour faire bouger les choses ici à Québec.
  • Une invitation a été lancée aux créateurs (musiciens, cinéastes, poètes, graphistes, etc.) de Limoilou et de la région de Québec pour développer une symbolique forte et prenante pour appuyer le mouvement contre la poussière du port de Québec. « Le printemps érable a eu son carré rouge et les casseroles, ils nous faut des symboles aussi forts pour la poussière » a t-on pu entendre.

Finalement, plusieurs dans la foule ont aussi dénoncé le manque de rigueur du rapport de la santé publique. « Pourquoi tenter de ne pas faire déborder le bain quand on pourrait simplement fermer le robinet, le temps de trouver ce qui ne va pas ». Une belle analogie en réponse à une demande citoyenne, pour exiger la cessation temporaire des activités de transbordement de nickel, le temps de mettre en place des installations sécuritaires pour la santé publique.Sommes toutes, nous pouvons dire qu’à partir de maintenant, il ne sera plus possible de tenir la population dans l’ignorance et que le mouvement pour obtenir un milieu de vie adéquat est maintenant en marche.

Administration du port de Québec, soyez-en averti, Limoilou semble s'être réveillé avec le printemps dimanche dernier.