Une promotion du vélo pour une élite ?

À gauche, à Amsterdam. À droite, un "champion" comme on en croise (de plus en plus souvent) sur nos pistes cyclables... Source : Google Images.
 Mon courriel (légèrement modifié) envoyé à l'émission Québec 12-30 de mercredi dernier : Mois de l'activité physique : plus en forme en 2013Parlant d’encourager la pratique du vélo…Suis-je le seul à éprouver un malaise envers de grandes manifestations populaires à la Pierre Lavoie faisant la promotion de la mise en forme pour tous mais qui regroupent avant tout, il faut bien le dire, des athlètes ? Je sais que l’intention de base est louable, mais peut-être que le message n’est pas clair pour moi…Je cite ici Jan Gehl qui dans son lumineux essai Pour des villes à l’échelle humaine, insiste sur le vélo cette fois VRAIMENT accessible à tous et empreint de simplicité – une bicyclette recyclée à 200 $ fait l’affaire. Un mode de transport tout aussi naturel que la marche quand il est pratiqué à 10 ou 15 km, ce qui est nettement suffisant et bien peu dangereux dans des quartiers centraux comme ceux de Québec.

Aux vélos de course et aux maillots et cuissards dignes du Tour de France se sont substitués des bicyclettes confortables et des vêtements ordinaires. D’un sport ou l’on met sa vie en jeu, le cyclisme est devenu un moyen pratique et populaire de se déplacer en vélo. »

J'adore cette approche ! L’urbaniste parle bien sûr de villes d’Europe où il n'y a pas d'obsession sur le port obligatoire du casque, comme on va le promouvoir ici encore et toujours dans les prochains jours…