Régis Labeaume au Soleil : amphithéâtre, écoquartiers…

Labeaume tient mordicus à son ménage dans les conditions de travail (Source : Le Soleil, Stéphanie Martin, 17 octobre 2013) (…) Le nouvel amphithéâtreUn éléphant blanc,  l’amphithéâtre? Pas de danger, selon Régis Labeaume, qui est confiant que le gestionnaire Québecor saura meubler l’édifice, même sans Nordiques. «C’est leur problème. Il faut qu’ils me paient. C’est la beauté du contrat. Je leur donne les clés, ils me donnent 33 millions $ [par année sans équipe de la LNH].» Le maire place toute sa confiance en Aldo Giampaolo, président et chef de la direction du groupe Divertissement et sports de Québecor Média. «Il est là-dessus et il travaille comme s’il n’y avait pas de club.» Le maire sortant mise aussi sur la production télévisuelle que Québecor transférera dans la capitale. «Les émissions à grand déploiement, comme Star Académie, c’est fini, ça s’en vient à Québec. Pour moi, c’est clair, clair. Pour les artisans de la culture, ça va être extraordinaire.» Stéphanie Martin (…)Sur l’écoquartier d’EstimauvilleRégis Labeaume promet que la Ville de Québec dévoilera bientôt un «plan B» qui impressionnera pour l’écoquartier de la pointe D’Estimauville. «On s’en vient avec quelque chose de gros», a lancé le maire sortant, sans en dire plus. «On avait un plan B. La question est de savoir si on peut l’annoncer pendant la campagne électorale. Alors, les écoquartiers, ne vous inquiétez pas», a-t-il dit. Le 2 octobre, la Société immobilière Leboeuf, qui avait remporté l’appel d’offres en juin 2012, a annoncé qu’elle se retirait du projet de construire 700 logements de divers types dans ce projet global de 250 millions $. En août, le même promoteur, qui s’est estimé incapable de remplir ses engagements, a fait de même avec l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres. Valérie Gaudreau (…)[ Lire la suite ]