Sept jours à pied

Source : Le Soleil, Mylène Moisan, 18 septembre 2013 (…) J’ai fait voeu de ranger la bagnole pour une semaine. Sept jours sans voiture, avec un chum qui a des horaires tout croches, un petit à la garderie, un grand à l’école. Quand Léa, de l’organisme Accès transports viables, m’a approchée pour me proposer ça, j’ai hésité longtemps. Et puis, je me suis dit que des milliers de personnes font ça chaque jour, tous les jours de l’année.Elle m’a fourni un laissez-passer du RTC pour une semaine, plus un abonnement gratos à Communauto. (…)Lundi matin, le vrai test commence. L’école, la garderie, les entrevues, le bureau. Je vous raconte dans le désordre, c’est un peu comme ça que se déroulent toutes mes semaines. Je n’aime pas la routine. Le transport collectif, lui, a besoin de routine, d’horaire. Prendre l’autobus est un geste prémédité. (…)J’ai évidemment survécu à ma semaine sans auto. Je n’ai pas de mérite, contrairement à ceux qui font ça tous les jours. Été comme hiver. Ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir une voiture et ceux qui ont choisi de ne pas en avoir, pour faire leur part pour la planète. Il faut l’aimer en maudit, la planète, pour se passer d’une auto, surtout quand on a les moyens de s’en payer une. (…)[ Lire la suite. Aussi : Embarquez dans la semaine des transports actifs et collectifs (18 au 22 septembre). ]