Un travail incomplet

Source : Le Soleil (éditorial), Pierre Asselin, 2 mai 2013 (...) On reconnaît que la présence de nickel a des effets réels sur la santé, mais le portrait qu'on brosse de la situation est rudimentaire et les recommandations sont, au mieux, timides.Les données montrent que le problème existe depuis plus de 10 ans, mais la DRSP se concentre essentiellement sur une baisse observée entre 2009 et 2012. La baisse elle-même est discutable, car les données pour 2012 ne vont pas au-delà du 28 mars. Aussi, l'année 2009 constitue une exception, dépassant de loin toutes les autres. Quand on y regarde de près, on voit que les niveaux ont été élevés de façon constante de 2006 jusqu'à 2011. Rappelons que les concentrations de nickel dans l'air étaient 5,7 fois supérieures aux normes entre 2010 et 2012. (...)La direction de Québec semble posséder le don de susciter la grogne des citoyens par ses interventions. On doit toutefois reconnaître que le mandat de cet organisme le place souvent dans un rôle ingrat, où le mécontentement est canalisé vers lui. Cela étant dit, ça fait pratiquement six mois qu'on sait que la poussière qui s'abat sur le quartier renferme une forte concentration de certains métaux lourds, mais les seules assemblées d'information tenues jusqu'ici ont été organisées par les citoyens eux-mêmes. La Direction régionale doit aller au-devant de ces citoyens. La tâche peut se révéler ingrate,mais cela fait partie de son rôle.[ Lire la suite ]