Au Bal, au Bal country

Chantal Archambault participera au premier Festival Country Folk de Limoilou (Photo : courtoisie)
En juin, le Bal du Lézard amorce la saison des festivals en accueillant un tout nouvel événement : le Festival Country Folk de Limoilou.On l’espérait, celui-là. Parce que la scène folk n’a jamais été aussi vivante au Québec. On n’a qu’à penser aux Sœurs Boulay et à Lisa LeBlanc, qui ont récemment popularisé le genre auprès du grand public. À proximité de chez nous, Tire le Coyote et Les Chercheurs d’or nous ont harponné le cœur avec leurs sonorités country. Pourtant, aucun festival n’y est consacré à Québec depuis 2011. Jennifer Hardy en avait assez d’attendre le Messie, comme on dit.Celle qui collabore à la programmation des spectacles au Bal du Lézard (et qui nous sert aussi à boire) a déployé ses talents de coordonnatrice pour mettre sur pied la première édition du Festival Country Folk de Limoilou. « Il n’y en a pas de festival country folk à Québec. Même à Montréal, elle est dure, cette scène-là. Il y a quand même une bonne clientèle pour ça, et il en pleut, des bons bands folk country! »Même si elle se dit « Limoilou power », Jennifer ne voulait pas faire de « chouchoutage ». Peu importe leur ville d’origine ou d’adoption, artistes et formations de partout en province se succéderont sur les planches du sympathique bar de quartier de la 3e Avenue. On tapera du pied avec le band country-folk indie The Great Novel, gagnant du volet Concours du Festival musical indépendant Diapason en 2012. Chantal Archambault, qui a sorti en février dernier L’amour ou la soif, un minialbum enregistré dans un chalet au fond des bois, nous fera revivre ses passions tourmentées inspirées par les crépitements du feu dans l’âtre. Louis-Philippe Gingras, que l’on compare à Plume Latraverse, nous jasera de troubles bipolaires et de maladie mentale sur des airs à la sauce « folk-country-swing hawaïen minimaliste ». Il jouera en compagnie de Dany Placard, qui a réalisé son deuxième album, Traverser l’parc. Intrigant.Évidemment, les « locaux » seront aussi au programme, avec deux femmes très connues (et aimées) du milieu folk country à Québec : Jane Ehrhardt et Sylvia. La première, anglophone native du Nouveau-Brunswick, mais évoluant sur notre scène musicale depuis assez longtemps pour faire partie du terroir, nous présentera les pièces de son nouvel opus intimiste Water Will Flow. Sylvia, qui nous a offert un superbe album country western à l’automne 2012 (La fuite), nous envoûtera de sa présence juste avant Louis-Philippe Gingras. Enfin, nous aurons l’honneur de découvrir en primeur le projet solo de l’auteur-compositeur-interprète Jérôme Casabon, membre fondateur du groupe de Limoilou du même nom. Il sera accompagné des tout aussi locaux Shampouing et Cédric Martel (Mauves, Tire le Coyote).Une belle brochette d’invités, donc, pour cette première édition qu’on espère déjà tradition.[ Les détails de l'événement ]