Coffeeshop Blues

Le Café Guerbois, le Cyrano, le Caffe Trieste… Les cafés sont des lieux mythiques de la culture moderne. Tout autant lieux d’échanges, de rassemblements, de rencontres et de rêveries depuis déjà quelques siècles, ils sont les phares de la vie sociale d’un quartier. Si on venait à postuler une quelconque organicité collective, le café en serait certainement ou bien un muscle, ou bien la pensée envolée.Le Ömer Café est apparu depuis peu dans Maizerets. Lieu chaleureux au cœur du quartier St-Pascal, ce projet de Pierre Bleau et de sa fille, Naomie, a tout pour nous étonner. Le Ömer s’offre à Maizerets comme son premier café authentique, un lieu où le quartier gagne un visage par les plaisirs simples et fugaces des clients.L’endroit est jeune et déjà, toute la journée, on peut surprendre Pierre à jaser au comptoir avec des gens – professionnels, étudiants, travailleurs, passants, etc. On s’y arrête pour prendre un plat le midi, pour lire, pour se réchauffer avec un café… Il y a deux pièces : l’une avec table haute et comptoir et l’autre, plus style restaurant. La première est parfaite pour être près de l’action, la seconde, pour lire, manger ou rencontrer des gens. La nourriture est impeccable et abordable, et la musique, toujours présente.J’ai eu la chance de rencontrer Pierre et de discuter du café avec lui. Après avoir acheté l’immeuble, il s’est décidé à occuper le local du 1er afin de lancer son café. Sa motivation? Avoir un commerce de proximité près des gens offrant des produits simples et santé, à déguster dans une ambiance agréable et conviviale. Pierre aimerait que le Ömer devienne un lieu de rassemblements dans Maizerets, chose difficile dans un quartier où les gens ne font avant tout que passer.Ceci dit, Pierre connaît bien le milieu, se considérant comme un « vétéran de Limoilou ».

Je vois en Maizerets un beau quartier dégagé, plein de lumière, d’oxygène. Il y a énormément de circulation sur Canardière et la 18e, mais à 100 pieds, il y a aussi les rues calmes et paisibles. Maizerets est en devenir : c’est la 3e Avenue il y a 15 ans. Les axes se corrigent progressivement (D’Estimauville et Canardière), s’améliorent, et le visage du secteur change. Tout ce qui manque, c’est plus de commerces de proximités, de lieux de rencontres, du dynamisme… Ça va arriver… »

Dans un tel contexte, le Ömer Café reste un pari, mais c’est un pari que Pierre compte bien gagner. Voulant avant tout que l’endroit reflète ce que les gens veulent en faire, la mission a déjà changé depuis le printemps dernier. De café avec une option resto, il est devenu resto avec une option café. « C’est ce que les clients me demandaient » m’explique t-il. « Je m’adapte, j’aime ça! Avec le temps, je voudrais être plus impliqué dans le quartier; j’aimerais qu’il y ait des expos, des spectacles, de l’événementiel… mais ce n’est pas encore le moment. » Décidément, le pouls du quartier est perceptible au Ömer. Passez y faire un tour et découvrez Maizerets à nouveau!

Ömer Café1900, 18e rue418 928-3016