De l’hôpital psychiatrique à la galerie d’art

Source : Le Soleil, Pierre Pelchat, 4 mai 2014 Jennifer Ottaway est affligée d’une maladie mentale. Cela ne l’empêche pas d’être une artiste peintre, de produire des oeuvres qui seront exposées, comme le font une cinquantaine d’autres peintres, à la galerie Vincent et moi, dans l’ex-centre hospitalier psychiatrique Robert-Giffard de Québec.«De m’exprimer par l’art m’a fait beaucoup de bien. En venant à l’atelier de la galerie, je vois du monde, je rencontre d’autres artistes. Ça brise la solitude», a-t-elle dit, lors de notre visite de la galerie située dans l’immense centre hospitalier qu’on appelle aujourd’hui l’Institut universitaire de santé mentale de Québec.Dans le cadre de l’événement Manif d’art 7, l’Institut universitaire en santé mentale présente une exposition sur ses terrains d’oeuvres imposantes appelées Protestations picturales. Le lancement de l’exposition [avait] lieu dimanche après-midi. Elle se poursuivra jusqu’au 1er juin sur le chemin de la Canardière.[ Tout l’article ]